En Californie, le répertoire des oiseaux s’enrichit avec les feux de forêts

Les chants des oiseaux changent à cause des incendies de forêt. C’est la conclusion d’une étude menée par Brett Furnas et son équipe d’ornithologues, en se basant sur l’analyse des chants d’oiseaux vivant dans les forêts californiennes qui ont connu des changements dus aux incendies de forêt.

Pour leurs études, les chercheurs se sont concentrés sur les parulines ermites, de petits oiseaux appartenant à l’ordre des Passériformes. Ces derniers ont tout un répertoire de chants, pour attirer leurs congénères, mais aussi des chants plus complexes qu’ils utilisent pour défendre leurs territoires.

Crédits Pixabay

Et apparemment, ce type d’oiseau semble particulièrement être sensible au feu, mais ce qui est très intéressant, c’est l’effet des incendies sur le répertoire vocal des parulines. En effet, après le passage d’un feu, ces derniers se mettent à diversifier leurs chants au fur et à mesure et à en faire de plus complexes.

Le chant des oiseaux comme unité de mesure

D’après les résultats de cette étude, publiés dans le journal The Auk: Ornithological Advances, les chercheurs ont découvert que les dialectes des chants des oiseaux avaient tendance à être isolés les uns des autres dans différents types de forêts, mais la diversité des chants locaux augmente avec la quantité de feux locaux.

 Entre 2009 et 2014, les chercheurs ont enregistré des chants de parulines, provenant de 1588 mâles sur 101 sites disséminés sur la Californie, et les ont regroupés en 35 dialectes. Ils ont également modélisé les effets de l’histoire récente des incendies à l’échelle locale.

Et en 2019, de nouvelles analyses de données provenant de dix zones situées dans les forêts californiennes ont montré aux chercheurs que la structure des chants avait commencé à changer, par rapport à la formule basique, depuis les visites faites 10 ans plus tôt.

À lire aussi : Certains oiseaux choisissent mieux ce qu’ils mangent

L’effet des feux sur les chants des parulines

La diversité des chants et de leurs formes avait apparemment augmenté à des endroits qui avaient été touchés par un feu. Les résultats suggèrent alors que les incendies de forêt, couplés aux effets de masse de la dispersion des oiseaux, perturbent l’uniformité des chants au niveau local.

Brett Furnas explique qu’à la longue, le feu a fait fuir certains oiseaux et a créé un vide que d’autres oiseaux sont venus remplir. Cela a fait que certaines régions ont maintenant des oiseaux qui chantent plus d’un dialecte, ce qui entraîne une diversité complexe de chants de parulines à travers la Californie.