Six ans plus tard, Call of Duty Online va tirer sa révérence… en Chine

Lancé en 2015 en Chine, le free-to-play Call of Duty Online va être arrêté le 31 août prochain. Les raisons de cette retraite seraient une baisse des revenus générés et un contenu qui n’était plus renouvelé.

Tous n’ont pas la chance de connaître une existence aussi longue. Pour des titres naissant dans le milieu des mobiles et des tablettes, il n’est ainsi pas assuré qu’un an plus tard, ils compteront toujours dans le paysage.

crédits unsplash

Et l’on peut dire que pour Call of Duty Online, qui avait été lancé en Chine en 2015, on pouvait commencer à parler d’immortalité. Jusqu’à la récente annonce d’une application qui ne sera plus accessible à compter du 31 août 2021.

Après l’arrêt programmé de Call of Duty Online, l’accent mis sur la version Mobile

L’analyste Daniel Ahmad précise sur son compte Twitter que Tencent mettra fin aux fonctionnalités de Call of Duty Online en Chine pour principalement deux raisons : “des revenus en baisse et une manque de renouvellement de la part d’Activision”.

Développé par Raven Software, toujours étroitement lié à la franchise, Call of Duty Online avait été le premier free-to-play de la franchise, pour un succès qui aura été certain.

Comme on pouvait s’en douter, si un Call of Duty meurt quelque part, c’est pour en faire naître un autre ailleurs. Ou plus exactement, ce Call of Duty Online va se retirer pour laisser le champ libre à Call of Duty: Mobile.

On notera que Call of Duty: Mobile n’est pas développé par Raven Software mais TiMi Studios. Des incitations à se tourner vers cet autre free-to-play vont prendre la forme d’objets virtuels à y récupérer.

Avec plus de 500 millions de téléchargements au compteur depuis son lancement en octobre 2019, il est même possible que Call of Duty: Mobile comptait déjà dans ses membres la majorité des joueurs de Call of Duty Online. Et si vous n’en aviez pas assez, depuis le 10 mars 2020, Call of Duty: Warzone conjointement développé par Infinity Ward et Raven Software propose lui aussi une entrée gratuite dans une expérience de guerre à la première personne, avec ici une composante de “battle royale”.