Call of Duty WWII : Sledehammer évoque la place de la croix gammée dans le jeu

Créer un jeu qui se déroule durant la Seconde Guerre mondiale c’est aussi devoir conjuguer avec toute une iconographie propre à l’Allemagne nazie, qui ne saurait être ignorée dans une reconstitution cherchant à approcher au plus près la dure réalité historique du conflit.

La chose est pourtant un sujet sensible dans le monde du jeu vidéo, et pour cause, trouver dans un divertissement grand public des symboles évoquant racisme, haine et violence ne peut que porter à controverses – d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un jeu hautement axé sur le multijoueurs comme Call of Duty WWII. Conscient de la situation Michael Condrey a tenu a expliciter la position de Sledgehammer en la matière, au travers d’une interview accordée à Eurogamer durant l’E3.

Revenant à la Seconde Guerre mondiale, le prochain Call of Duty soulève une fois de plus la question de la place de la croix gammée dans le jeu vidéo.

Après des délibérations que l’on imagine longues, les responsables du studio californien ont finalement décidé de couper la poire en deux afin de ménager au mieux les sensibilités. Par souci de réalisme le solo de Call of Duty WWII intégrera donc des croix gammées, tandis que le mode multijoueurs du titre en sera pour sa part privé ; l’idée étant d’éviter que les joueurs soient amenés à jouer sous la bannière rouge et blanche ornée d’une swastika noire…

Les croix gammées remplacées par des croix de fer dans le mode multijoueurs

C’est ce que l’on avait pu voir sur les différentes vidéos de gameplay multijoueurs publiées durant l’E3, et c’est ce que l’on trouvera probablement dans le jeu une fois qu’il sera sorti.

Soulignant que les modes solo et multi ont des approches différentes, Michael Condrey explique : “Dans la campagne nous avons besoin d’ajuster l’authenticité avec le respect du fait que 100 millions de personnes sont mortes durant ce qui constitue les jours les plus sombres de l’humanité. Donc vous verrez des Svastikas dans la campagne, notre historien militaire étant là pour s’assurer que tout est authentique, de bon goût et respectueux. Mais pour notre communauté multijoueurs globale et notre mode Zombie nous avons délibérément choisi de ne pas l’intégrer.”

“Nous souhaitons que les joueurs de notre communauté jouent ensemble. Nous voulons aussi être respectueux des différentes lois et coutumes à travers le monde. Et puis franchement c’est un symbole sombre qui est lié à beaucoup d’émotion et nous sentions que ça ne correspondait pas à notre expérience multijoueurs.”

Voilà qui est clair et qui devrait contenter tout le monde. Rappelons à toutes fins utiles que le jeu sortira le 3 novembre prochain sur PC, Xbox One et PlayStation 4.