Cancer : les cellules cancéreuses peuvent entrer en hibernation pour échapper à la chimiothérapie

C’est connu, en hiver, les ours hibernent pour conserver leur énergie lorsque la nourriture se fait rare. Jusqu’ici, on croyait que l’hibernation était uniquement réservée à certaines espèces animales. Toutefois, une récente étude publiée dans la revue Cell révèle que les cellules cancéreuses entrent également en état de dormance. Elles agiraient ainsi pour échapper à la chimiothérapie.

Cette découverte est cruciale pour les chercheurs. Le fait de comprendre le mode de fonctionnement des cellules cancéreuses aidera en effet à trouver un moyen de lutter efficacement contre le cancer. D’après les experts, l’hibernation des cellules cancéreuses permettrait d’expliquer pourquoi le cancer récidiverait chez certains malades.

Médecin
Crédits Pixabay

Après avoir passé des mois, voire même des années, en état de dormance, les cancers peuvent parfois ressurgir malgré les traitements.

Une tumeur qui agit comme un organisme

Ces résultats ont été obtenus après des recherches précliniques réalisées sur des cellules cancéreuses colorectales humaines. Ils ont révélé que durant une chimiothérapie, ces cellules pouvaient ralentir leur activité pour entrer en hibernation.

« La tumeur agit comme un organisme, capable d’entrer dans un état à division lente, conservant ainsi son énergie pour survivre », explique la chirurgienne et auteure de l’étude Catherine O’Brien, du Princess Margaret Cancer Center au Canada.

Cette dernière a indiqué que les cellules cancéreuses agissent parfois comme les animaux qui entrent en hibernation pour résister à des environnements difficiles:

« Il s’avère que les cellules cancéreuses entrent dans le même état pour garantir leur survie. »

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont exposé les cellules cancéreuses colorectales à la chimiothérapie. C’est alors qu’ils ont découvert qu’ils hibernaient de façon coordonnée pour se protéger.

A lire aussi : Ce petit ver pourrait nous aider à vaincre une forme rare de cancer

Un état proche de la diapause embryonnaire

Afin de mieux comprendre l’hibernation chez les cellules cancéreuses, les chercheurs ont effectué une xénogreffe de cellules cancéreuses colorectales sur des souris. Après cette opération, ces dernières ont développé des tumeurs d’une certaine taille. Les chercheurs les ont ensuite soumises à une chimiothérapie standard pendant huit semaines.

Ils ont alors observé une réduction de la croissance de la tumeur durant toute la durée du traitement. Néanmoins, quand la chimiothérapie a été suspendue, la tumeur a recommencé à se développer. Les cellules cancéreuses provenant de cette tumeur ont par la suite été greffées sur d’autres souris qui ont de nouveau reçu un traitement. Les cellules étaient toujours sensibles à la chimiothérapie et leur croissance s’est arrêtée de la même manière que chez les premières souris.

A lire aussi : Cancer, découverte d’une nouvelle technique de chimio plus efficace

Cela étoffe l’hypothèse des scientifiques qui ont déclaré que les cellules cancéreuses entrent dans un état de dormance proche de la diapause embryonnaire qui est courante chez les embryons des souris lorsqu’ils sont dans un mode de survie. Ils tentent actuellement de savoir comment interrompre définitivement cette hibernation pour détruire les cellules cancéreuses une bonne fois pour toute.

Mots-clés cancermaladiesanté