Cancer : une nouvelle percée grâce à une étude du génome

Après avoir étudié les génomes pendant dix ans dans le cadre du Pan Cancer Project, les chercheurs viennent de publier des résultats positifs sur les avancées du projet. Plus de 2 500 génomes cancéreux ont pu être séquencés pour la première fois. Cela devrait permettre une avancée majeure des traitements anti-cancer dans les prochaines années.

Le Pan Cancer Project est un projet d’envergure qui a rassemblé près de 1 300 chercheurs originaires de 30 pays différents. Ces derniers ont travaillé coude à coude sur l’étude de 2 658 génomes cancéreux prélevés sur des patients volontaires. Ils sont alors parvenus à séquencer les génomes de 38 catégories différentes de cancer.

Crédits Pixabay

L’étude de ces génomes a permis de déterminer enfin la nature et l’origine de ce fléau qui est chaque année responsable de plusieurs centaines de milliers de décès à travers le monde.

Une réussite médicale majeure

Les résultats des études menées au cours du Pan Cancer Project sont d’une importance capitale. Ils ont en effet permis de confirmer que la génétique est une des meilleures solutions pour combattre le cancer. Il s’agit d’une découverte majeure, car le séquençage des génomes pourrait permettre d’élaborer le meilleur traitement pour chaque type de cancer.

Comme l’a expliqué Lincoln Stein, membre du comité directeur du projet : « grâce aux connaissances que nous avons acquises sur les origines et l’évolution des tumeurs, nous pouvons développer de nouveaux outils et thérapies pour détecter le cancer plus tôt, développer des thérapies plus ciblées et traiter les patients avec plus de succès. »

Des milliers de mutations identifiées

Le travail acharné des chercheurs du Pan Cancer Project a permis d’identifier des milliers de mutations de gène de différents types de cancer.

Peter Campbell, chercheur au Wellcome Sanger Institute, également membre du comité de pilotage du projet, a indiqué que le résultat des recherches est d’autant plus frappant, car « le génome du cancer d’une personne est différent de celui d’une autre ». Donc si le génome d’une tumeur est séquencé, cela devient très facile de connaître la nature exacte du cancer du patient, et donc de traiter le mal.

Pour l’heure, les premiers résultats des recherches du Pan Cancer Project ne sont pas encore définitifs. Les chercheurs tiennent cependant une piste prometteuse qu’ils ne sont pas prêts de lâcher. Il s’agit d’un très grand pas dans la guérison du cancer qui reste aujourd’hui encore très difficile à traiter malgré les prouesses de la médecine actuelle. Affaire à suivre donc.

Mots-clés médecinesanté