iPhone 6 : plus de capteurs pour un téléphone plus intelligent ?

L’iPhone 6 sera-t-il plus intelligent que son prédécesseur ? Difficile à dire, mais il semblerait que la Pomme Croquée souhaite lui permettre de mieux appréhender son environnement. D’après des sources anonymes, mystérieuses et fatalement proches du dossier, le prochain iPhone pourrait ainsi embarquer quelques capteurs supplémentaires, soit un capteur de pression atmosphérique, un thermomètre et un capteur d’humidité. Rien pour la pollution de l’air en revanche et c’est bien normal puisqu’il s’agit d’un sujet d’actualité en ce moment.

A une époque pas si lointaine, nos téléphones portables ne servaient qu’à téléphoner ou, éventuellement, à envoyer des messages textes. Avec la démocratisation du haut débit mobile, les constructeurs ont commencé à aller un peu plus loin et à produire des téléphones plus intelligents, des téléphones capables en outre de profiter de toute la richesse du web. Le smartphone était né et, avec lui, tout un écosystème riche, fluctuant et particulièrement dynamique.

Capteurs iPhone 6

L’iPhone 6 sera-t-il capable de mieux comprendre notre environnement ?

Désormais, nos mobiles disposent d’énormément de puissance de calcul et ils nous permettent de faire beaucoup de choses. Ordinateurs d’appoint, consoles portables, appareils de télécommunication, ils répondent à bien des usages et nous ne sommes sans doute pas au bout de nos surprises.

Un iPhone 6 capable de mieux analyser son environnement, pour mieux nous servir ?

Non et si l’on s’en fie au dernier Mobile World Congress, alors il y a finalement deux tendances qui sont en train d’émerger. D’un côté, nous avons les smartphones comme le Xperia Z2 (pris en main ici) qui font dans le divertissement numérique et qui se concentrent avant tout sur l’image, le son et la connectivité avec les équipements tiers. De l’autre, il y a les terminaux comme le Galaxy S5 qui se tournent davantage vers l’utilisateur et qui sont même aux petits soins pour les mobinautes, avec des systèmes biométriques avancés à la clé.

Selon Sun Chang Xu (ESM China), alors l’iPhone 6 pourrait se rapprocher davantage d’un Galaxy S5 que d’un Xperia Z2. Comme le dernier vaisseau amiral de Samsung, il serait ainsi conçu pour nous aider à mieux appréhender notre environnement grâce à des capteurs supplémentaires, des capteurs qui pourraient analyser l’air ambiant pour déterminer sa température, sa pression ou son humidité.

Pour quel usage ? Toute la question est là. Apple, comme tout le monde le sait, raisonne moins en terme de fonctionnalités que d’usage et c’est précisément ce qui lui a permis de faire son trou sur le marché. Et ces derniers temps, la firme s’intéresse beaucoup au secteur du “Quantified Self”. Il semblerait même que notre bien-être soit au centre de ses priorités.

Elle devrait ainsi lancer en fin d’année sa toute première montre connectée : l’iWatch. Cette dernière serait capable de faire office de coach électronique. Comme tous les dispositifs de ce genre, elle pourrait ainsi compter le nombre de pas de son porteur, et déterminer avec précision le nombre de calories brûlées. Apple aurait même développé des algorithmes spécifiques pour améliorer le podomètre embarqué, et pour l’aider à mieux connaître son utilisateur.

Toutes les données collectées par l’iWatch serait ensuite transmise vers une application spécifique, développée en interne par la Pomme Croquée : Healthbook.

Quel est le lien avec cette nouvelle rumeur concernant l’iPhone 6 ? Et bien il est simple. Ces trois capteurs permettrait au terminal, et à l’application citée un peu plus haut, de mieux mesurer nos efforts. Marcher durant une demi-heure par une douce brise printanière, ce n’est pas la même chose que de faire une balade sous un soleil ardent, ou en plein hiver.

La dépense énergétique change et pour être capable de la mesurer avec précision, il faut être en mesure d’analyser et de comprendre l’environnement dans lequel évolue le sujet.

Via