Sony Xperia Z4 : l’interface se dévoile avec plusieurs captures écran

Le Sony Xperia Z4 sera-t-il présent sur le Mobile World Congress 2015 ? Non, du moins pas si l’on en croit les derniers bruits de couloir en date et l’absence de rumeurs le concernant semble d’ailleurs valider cette thèse. Ce n’est cependant pas une raison pour ne pas en parler et cela tombe assez bien car TechTastic.nl vient de publier un nouvel article présentant plusieurs captures écran de son interface.

Comme à l’accoutumée, il vaudra mieux éviter de s’enflammer car l’authenticité de ces images n’est pas prouvée. L’éventualité d’un montage n’est donc pas à exclure et il faut bien garder cette idée en tête avant de poursuivre la lecture de cet article.

Captures Xperia Z4

Envie de voir à quoi va ressembler l’interface du Xperia Z4 ?

Enfin, toujours est-il que l’interface présentée sur ces images n’a rien à voir avec ce que propose actuellement Sony sur ses Xperia. En réalité, elle se rapproche beaucoup du Material Design de Google avec des visuels à la fois clairs, dépouillés et faisant la part belle aux ombres portées.

Une interface plus épurée, dans la droite lignée du Material Design

Même chose pour le menu des paramètres qui a visiblement profité d’un gros lifting. Les options ont même l’air d’être regroupées dans des cartes et l’effet est assez plaisant même si certains pictogrammes laissent franchement à désirer. Je pense notamment à celui en rapport avec les options des cartes SIM.

Si vous regardez la première capture, vous pouvez voir que le numéro du modèle est masqué. Comment savoir si ces captures ont été bien prises sur le Xperia Z4, alors ? Le processeur, voyons ! Si l’on en croit cette image, alors ce terminal serait propulsé par une puce MSM8994 et donc par un Snapdragon 810. De fil en aiguille, on peut donc supposer qu’il s’agirait bien du prochain vaisseau amiral de Sony.

Après, sachez que le Z4 devrait aussi embarquer un écran HD ou QHD de 5,2 pouces, avec 3 Go de mémoire vive, 32 Go de stockage, un capteur de 20,7 millions de pixels et pas mal de bricoles supplémentaires, le tout dans un boitier étanche et capable de résister à l’eau, et à la poussière.