Mars : une nouvelle carte pour les poches de glace

L’Homme n’abandonne pas l’idée de se rendre sur Mars. Elon Musk fait partie des premiers à avoir fait part de son intention d’explorer la planète rouge. La NASA compte également en faire de même. Actuellement, l’agence spatiale américaine se penche sérieusement sur les différents aspects de cette mission.

Si tout se passe bien, la NASA enverra une mission habitée à destination de Mars vers les années 2030. Elle ambitionne notamment d’y établir une base de recherche permanente. Dans cette optique, l’agence spatiale américaine compte exploiter les ressources locales pour permettre l’installation durable de son équipe.

Crédits Pixabay

Par chance, Mars regorge de glaces d’eau. Grâce à cette ressource, les voyageurs spatiaux pourront continuer à vivre sur la planète rouge, mais pas que. La NASA compte également se servir de ce matériau pour en faire un carburant pour ses fusées. Cela facilitera le retour de l’équipage sur Terre.

Où se trouve la glace d’eau ?

L’agence spatiale américaine prévoit de construire sa base de recherche près des latitudes moyennes de Mars. En effet, ces régions sont riches en glace d’eau. Qui plus est, elles offrent les meilleures conditions pour l’extraction de ce matériau.

Il faut savoir que la glace d’eau qui se trouve dans ces régions est enfouie sous la surface martienne. Pour faciliter l’extraction de ces poches de glace, la NASA et ses partenaires ont mis en place un projet baptisé Subsurface Water Ice Mapping (SWIM). Il a pour but de localiser l’endroit où elles sont les plus accessibles.

A lire aussi : Mars, l’origine des étranges glissements de terrain élucidée ?

Des résultats encourageants

Ce projet est dirigé par l’Institut des sciences planétaires à Tucson, en Arizona (Etats-Unis). Le SWIM se base sur l’analyse des données enregistrées au cours des deux dernières décennies par trois orbiteurs de la NASA.

« Le projet SWIM doit déterminer à quelle distance de l’équateur on peut aller pour trouver de la glace souterraine », explique Sydney Do, responsable du Mars Water Mapping Project.

Le 8 février 2021, l’équipe du SWIM a publié les premiers résultats de leur recherche dans une étude disponible sur la revue Nature Astronomy. Ils sont très encourageants. D’après les chercheurs, des poches de glace se trouvent à une profondeur variant de quelques centimètres à 1 km. Elles s’étendent sur de larges bandes dans les latitudes moyennes.

A lire aussi : Voilà pourquoi vous devez tester la nouvelle messagerie d’Infomaniak

L’existence de cette nouvelle carte sera d’une grande aide pour les futures missions martiennes. Elle permettra de déterminer l’endroit idéal pour leur atterrissage.

Mots-clés mars