CaverStim, une prothèse capable de provoquer des érections à la demande

Saviez-vous qu’en France, un homme sur trois souffre de trouble sévère de l’érection passé la quarantaine ? Les troubles touchent principalement les personnes atteintes de lésions cérébrales ou vertébrales. Comphya, une start-up suisse spécialisée dans le traitement des troubles érectiles, a mis au point un dispositif technologique pour remédier à ce problème aussi handicapant que gênant.

Baptisée CaverStim, il s’agit d’une neuro-prothèse connectée qui peut générer des érections sur commande. Ce « pénis connecté » se présente ainsi comme une véritable innovation, surtout qu’il est déjà breveté, après avoir été testé sur une vingtaine de patients avec des résultats 100 % positifs.

Couple sexe

Actuellement, les recherches sont toujours en cours. Comphya aurait encore besoin de trois millions d’euros de financement pour peaufiner le dispositif si on en croit le site suisse Bilan.ch.

Comment fonctionne le CaverStim ?

La technologie CaverStim consiste à implanter un neurostimulateur dans la cavité pelvienne. Le dispositif pourra ainsi directement activer le nerf caverneux via un réseau d’électrodes pour déclencher l’érection.

La neuro-prothèse est également accompagnée d’une télécommande sans fil qui permet de la contrôler en activant les électrodes d’une simple pression sur un bouton.

Pour ceux qui n’aiment pas du tout l’idée d’avoir un gadget technologique dans le bassin, Comphya assure que CaverStim ne représente aucun danger pour la santé. La start-up garantit le dispositif comme totalement indolore, allant même jusqu’à soutenir qu’il est beaucoup « plus sûr, plus facile, confortable et plus efficace » que toutes les autres solutions élaborées jusqu’ici.

Un dispositif thérapeutique

Selon ses créateurs, CaverStim est spécialement adressé aux patients qui ne sont pas réceptifs aux traitements classiques et médicamenteux. Ce dispositif thérapeutique les évite ainsi à recourir aux injections intrapéniales ou aux implants péniens qui, en plus d’être très douloureux, entraînent des effets secondaires problématiques ainsi que la destruction des tissus.

Aucune date ni prix n’a encore été communiqué quant à la commercialisation du CaverStim étant donné que le dispositif n’est pas encore totalement au point. Comphya cherche encore à lever des fonds pour rassembler l’argent nécessaire à la finalisation de son projet.

À défaut de solutions vraiment efficaces et durables, CaverStim peut séduire plus d’un.