Ce brevet de Google décrit comment une voiture autonome pourrait engluer un piéton

Plutôt bizarre comme titre, non ? Et en même temps, il décrit parfaitement ledit brevet que Google a déposé récemment et qui concerne ses voitures autonomes ou, plus précisément, ce qui pourrait arriver aux piétons qui seraient percutés par celles-ci.

Un accident qui peut arriver, bien sûr, malgré toutes les précautions prises par Google durant le développement de son logiciel. Mais pour limiter les dégâts, le géant de la recherche a eu une idée, et elle est plutôt surprenante.

Voiture Google

Les voitures autonomes de Google vont capturer des piétons !

Engluer un piéton à une voiture, il fallait y penser après tout.

Attraper un piéton au lieu de le projeter, voila l’idée de Google

Ce brevet part d’une idée toute simple : lorsqu’un piéton est percuté par une voiture, l’impact fait mal, certes, mais ce qui peut potentiellement faire encore plus mal, c’est bien la suite.

La suite, c’est la projection qui résulte de cet impact. Suite à celui-ci le piéton peut en effet se retrouver projeté contre un objet ou au sol, et cela peut même amener à un second impact avec la voiture.

Google propose donc un semblant de solution dans ce brevet. Ainsi, dans les voitures autonomes du géant, et plus particulièrement dans leurs pares-chocs, pourrait bien se cacher par la suite une substance spéciale.

Si un piéton est percuté, la substance est libérée et vient engluer la personne afin qu’elle reste fixée à la voiture. Cela n’allège pas l’impact entre le piéton et la voiture, bien sûr, mais celui-ci ne va écraser sa tête au sol et c’est en ça que ce n’est pas une mauvaise idée.

Bon après c’est un peu spécial quand même donc on espère une chose : que ce ne soit pas une raison pour que Google arrête de chercher du côté de la sécurité du logiciel embarqué dans ses voitures autonomes !

Voitures qui devraient arriver d’ici cinq ans si les prévisions de Google sont justes. Rappelons en effet que, récemment, le géant a encore une fois fait un pas en avant vers la démocratisation de ses véhicules autonomes avec un partenariat signé avec Chrysler. La question à se poser maintenant, c’est : “est-ce que ces nouvelles voitures intégreront la glu pour piétons ?”.

Photo : Michael Shick

Mots-clés google