Ce calcul de niveau collège enflamme la toile

Il suffit parfois de peu de choses pour faire le buzz. Preuve en est, ce calcul de niveau collègue enflamme la toile et les réseaux sociaux depuis la semaine dernière. Pourquoi ? Tout simplement parce que peu de gens sont capables de le résoudre. Le pire, dans l’histoire, c’est qu’il n’est pas particulièrement compliqué… pour peu que l’on se souvienne de ses vieux cours de mathématiques.

Si vous avez été traumatisé par les tables de multiplication et si vous ne supportez pas les chiffres, alors c’est sûr, ce calcul risque de vous coller un sacré mal de tête.

Calcul buzz

Un simple calcul suffit parfois à faire le buzz.

En réalité, il est même possible que vous vous plantiez totalement et que vous passiez ainsi à côté de sa solution.

Un calcul simple, mais pas pour tout le monde

Le bon côté de la chose, c’est que vous ne serez pas le seul dans ce cas. Selon une étude faite au Japon, seuls 60 % des personnes ayant entre 20 et 30 ans seraient ainsi capables de le résoudre.

Pas terrible, mais le pire reste à venir car 90 % des jeunes de 20 ans… en 1980 étaient capables de donner la bonne réponse.

Et pourtant, à première vue, il n’a pas l’air très compliqué :

9-3÷1/3+1

En réalité, il y a simplement deux difficultés. La première, c’est de prendre les opérations dans le bon ordre. Contrairement à ce que pas mal de gens pensent, les calculs ne se font pas nécessairement de la gauche vers la droite. La multiplication et la division sont en effet prioritaires sur les additions et les soustractions.

Très concrètement, cela veut dire qu’il faut d’abord s’occuper de l’opération centrale, et calculer ainsi combien font 3÷1/3.

Et on en vient à la seconde difficulté : le calcul de fractions. Là encore, il s’agit d’un cours de niveau collège mais diviser une fraction revient à… effectuer une multiplication. En d’autres termes, pour obtenir le résultat de cette opération, il faut tout simplement multiplier 3 par 3.

Ce qui revient donc à : 9-9+1, soit à 0+1, et donc à 1.

En soi, ce n’est donc pas franchement compliqué… à partir du moment où l’on se souvient de ses cours de collège. Et tout le problème est là finalement car nous sommes nombreux à les avoir totalement zappé.