Ce compte Instagram va vous donner la nausée

Instagram regorge de selfies sexy, de cocktails élaborés ou même de paysages à couper le souffle, mais certains utilisent aussi la plateforme pour délivrer des messages plus politiques ou même pour s’adonner à des expériences artistiques inédites. C’est le cas de Meatwreck, un compte diffusant des photos à la fois insolites et dérangeantes.

Mais avant d’aller plus loin, il est indispensable de commencer par une rapide mise en garde. Les photos diffusées sur ce compte peuvent choquer les personnes les plus fragiles.

Meatwreck

Et bon appétit, bien sûr !

Si vous avez tendance à avoir des hauts le cœur à la vue d’un tartare ou d’un carpaccio, il sera donc préférable de passer votre chemin.

Meatwreck, entre l’art et la boucherie

Meatwreck est tenu par deux personnes, Mitra Saboury et Derek Boyle. Ils ont tous les deux un parcours assez différent.

Mitra a ainsi commencé par passer un diplôme en neurosciences à l’Université de Pittsburgh avant d’enchaîner sur une école dédiée aux arts à Boston puis à Londres. Derek a suivi pour sa part un cursus à l’Ecole de design de Rhode Island.

Après avoir sympathisé, Mitra et Derek ont eu envie de monter leur propre studio. Meatwreck est la résultante de cette passion commune.

En parallèle des travaux menés pour leurs clients, les deux amis travaillent régulièrement sur des projets un peu plus personnels et surtout un peu plus décalés, dans lesquels ils se mettent eux-mêmes en scène.

Des mises en scène volontairement choquantes

Partant du principe que l’art doit impérativement déclencher une émotion forte, Mitra et Derek ont choisi de réaliser des images dérangeantes et absurdes afin de nous toucher au plus profond de nos tripes. Ils s’amusent donc à s’arracher les poils avec des pinces, à mordre des plaquettes de beurre à pleine bouche ou même à écraser des morceaux de viande avec des fers à repasser vintage, le tout avec une mise en scène bordélique et la lumière la plus crue possible.

Ces images ne sont d’ailleurs pas aussi loufoques qu’on pourrait le croire. Elles délivrent en effet toutes un message. Nos deux artistes utilisent en effet ces montages pour critiquer la société de (sur)consommation ou même les absurdités de nos sociétés modernes.

Il semblerait d’ailleurs que leur stratégie fonctionne puisque Meatwreck compte actuellement un peu plus de 61 000 abonnés.

Mots-clés instagram