Ce fossile d’un milliard d’années pourrait être le plus ancien organisme multicellulaire

Selon une étude récemment parue dans Live Science, des scientifiques auraient découvert le fossile du plus vieil organisme multicellulaire. Les archéologues ont retrouvé cette relique, dont l’âge est estimé à un milliard d’années, dans ce qui était autrefois un lac des hautes terres écossaises.

Grâce à des analyses minutieuses, les chercheurs ont été en mesure de faire plusieurs découvertes concernant cet organisme baptisé Bicellum brasieri.

Crédits Pixabay

Les études ont également permis de réaliser une autre découverte surprenante. En effet, alors que l’on a toujours pensé que les océans étaient à l’origine de toutes les anciennes formes de vie, mettre la main sur le Bicellum brasieri nous prouve que ce ne fut pas toujours le cas.

Un fossile comme on n’en a jamais vu auparavant

Cet organisme multicellulaire fait à peine 0,03 mm de diamètre et a donc été retrouvé dans des nodules de minéraux phosphatés épais d’environ 1 cm. Durant leur expérience, Charles Wellman de l’Université de Sheffield (Angleterre) et son équipe ont coupé ces nodules avec une scie diamantée, afin d’obtenir des couches suffisamment minces pour permettre à la lumière de passer.

Les analyses au microscope ont ensuite permis de faire une incroyable découverte. Cet organisme fossilisé était composé de deux types de cellules bien distincts. Tandis que certaines d’entre elles étaient rondes et disposaient de parois fines, les autres cellules avaient une forme plutôt étirée et avaient d’épaisses parois. Ce qui indique clairement qu’il s’agit d’un organisme multicellulaire.

Selon les chercheurs, chacun des échantillons étudiés a montré les cellules de cet organisme à différentes étapes de leur évolution. Ainsi, pour les chercheurs cet organisme était bel et bien un être vivant.

Ce fossile remet une célèbre théorie en question

Selon Wellman et son équipe, le Bicellum brasieri pourrait faire partie de la famille des Holozoaires, un groupe d’anciens organismes étroitement liés aux animaux.

Pour rappel, la communauté scientifique a depuis toujours avancé que l’océan était à l’origine du développement de la vie sur notre planète. Cela est en partie dû au fait que les chercheurs ont retrouvé la majorité des fossiles des premiers êtres vivants dans les fonds marins.

Mais vu que le fossile de Bicellum brasieri avait apparemment vécu dans ce qui était autrefois un lac, les scientifiques en concluent que d’autres milieux avaient aussi leurs rôles à jouer dans l’émergence de la vie sur Terre.

Mots-clés paléontologie