Ce microscope permet d’observer le nanomonde en détail

Des chercheurs de l’université de Cornell aux États-Unis ont réussi à développer un microscope électronique qui permet d’observer le monde quantique dans les moindres détails.

À l’origine, il ne s’agissait que d’un simple microscope électronique à transmission, mais les scientifiques sont parvenus à débloquer un nouveau potentiel de la machine pour leur plus grand plaisir.

« Le changement a été spectaculaire et soudain. » s’est extasié David Muller, l’un des principaux instigateurs du projet. « C’était un peu comme si tout le monde pilotait des biplans, et tout à coup, voici un avion de ligne. » Le microscope permet d’observer les plus petites particules. « Vous pouvez voir toutes sortes de choses que vous ne pouviez pas faire auparavant. » a expliqué Muller.

Rendez-vous dans l’édition juillet de la revue Nature pour connaitre tous les détails sur l’appareil.

Plein de nouvelles possibilités pour la science

David Muller et son équipe ont développé des lentilles spéciales qui permettent au microscope de proposer des images de la plus haute résolution qui soit. Utilisées sur l’appareil comme des « lunettes, » les lentilles lui permettent de mieux concentrer les électrons. Leur efficacité est complétée par une caméra ultra-sensible qui permet un enregistrement rapide des électrons.

Les scientifiques ont pu utiliser le microscope pour observer et distinguer des atomes individuels alors qu’ils n’étaient séparés que d’environ 0,4 angströms. Selon Muller, l’appareil devrait même permettre l’observation des mécanismes sous-jacents des propriétés des matériaux minces.

Que savons-nous du monde quantique ?

Le monde quantique ou nanomonde désigne l’univers microscopique, c’est-à-dire celui des atomes, des molécules, en d’autres termes des microparticules qu’il est impossible de voir l’œil nu, parfois même avec un microscope classique. Il s’agit d’un univers passionnant dont l’étude permet de mieux comprendre le monde macroscopique, celui des objets que l’on peut voir à l’œil nu.

Grâce au microscope développé par l’équipe de David Muller, de nouvelles possibilités s’offrent aux physiciens quantiques. L’appareil se présente notamment comme une meilleure alternative au microscope électronique classique pour l’étude des nanoparticules aussi petites que des bactéries.

Il est à noter que cette nouvelle technologie ne profitera pas qu’à la physique quantique, elle pourrait avoir des applications dans l’observation satellitaire, en médecine, etc.