Ce pansement change de couleur lorsqu’il détecte des infections bactériennes

Le traitement d’une plaie infectée relève généralement de la compétence d’un professionnel de la santé. Il lui appartient de prescrire les médicaments et le type de pansement appropriés. Néanmoins, une plaie ouverte représente toujours une ouverture propice aux bactéries qui peuvent ralentir la guérison ou empirer la situation.

De plus, ces microbes peuvent développer certaines résistances aux antibiotiques.

Un pansement collé sur un mur

Crédits Pixabay

Par conséquent, le patient, et souvent les médecins qui s’occupent de lui, doit rester attentif à l’évolution de la blessure. Heureusement, grâce aux plus récents progrès de la médecine, il existe aujourd’hui des pansements révolutionnaires qui aident les anticorps dans leur travail.

Dernièrement, une équipe de scientifiques chinois a fabriqué un pansement à couleur changeante conçu pour détecter les infections bactériennes. Comme un feu de circulation, le dispositif aide le patient à comprendre ce qui se passe.

Comme un feu de circulation

Le nouveau pansement peut reconnaître et indiquer le type d’infection.

Le dispositif est même capable de libérer les antibiotiques appropriés. Les chercheurs l’ont testé sur des souris de laboratoire et les résultats se sont révélés prometteurs.

Si la concentration en bactéries est faible, ou s’il n’y en a aucune, le pansement vire au vert. En revanche, si celles-ci se multiplient et sont sensibles aux antibiotiques standards, il déclenche la libération de médicaments et affiche la couleur jaune.

Dans le cas où les antigènes se montrent virulents et résistent au traitement, il devient rouge pour signifier la nécessité d’une aide supplémentaire. Le patient peut alors déclencher un faisceau de lumière intense qui dégage une espèce d’oxygène hautement réactive. Ce procédé permet d’affaiblir les bactéries et de les rendre plus sensibles aux antibiotiques.

Une nouvelle méthode d’utilisation rationnelle des antibiotiques

L’un des mérites de ce concept révolutionnaire est d’émanciper le personnel médical de certaines tâches routinières comme la détection des infections bactériennes, la surveillance de la résistance aux médicaments et la sélection des options de traitement. Les scientifiques estiment également que cette méthode pourrait permettre de lutter efficacement contre le problème de la résistance aux antibiotiques.

« Ces travaux développent une nouvelle méthode d’utilisation rationnelle des antibiotiques », écrivent les chercheurs l’Académie chinoise des sciences. « Étant donné le faible coût et la facilité d’utilisation de cet appareil au point de service, il peut être développé pour des applications pratiques », ont-ils poursuivi.

Les résultats de la recherche ont été publiés dans ACS Central Science.

Mots-clés médecinesanté