Ce que révèlent vos mains sur vous

Traditionnellement, lire dans les mains a été attribué à la chiromancie. La science n’a pas toujours cautionné cette méthode. Seulement, avec le temps, la donne tend à changer. Plusieurs chercheurs à travers le monde se sont intéressés au rapport entre la morphologie de la main et certains traits de caractère propres à l’homme et la femme. Les scientifiques ont pu ainsi dresser quelques profils caractéristiques à partir de la taille des doigts.

Si les voyants prédisent l’avenir en lisant les mains ou plus précisément les lignes de la main, les scientifiques quant à eux se servent de la taille des doigts pour profiler. Il est cependant à noter que chez les femmes et chez les hommes, la différence de taille entre les doigts n’a pas les mêmes significations.

Etude Mains

Vos mains en disent long sur vous.

En plus de l’expression verbale, de la posture ou encore du visage, il faut désormais ajouter les doigts de la main pour identifier les caractéristiques psychologiques d’un individu.

L’index, révélateur de fidélité chez l’homme

Parmi les doigts de la main, l’index, connu aussi sous le nom de D2, et l’annulaire (D4) sont ce qui permettent d’apprendre le plus sur un individu. Leur rapport apprend par exemple la manière dont le fœtus a été exposé aux hormones mâles, en l’occurrence la testostérone.

Une étude menée par Rafael Wlodarski, John Manning et R. I. M. Dunbar en 2015 montre ainsi que plus le ratio est bas, et plus l’exposition du fœtus aux hormones masculines est importante.

Une équipe de scientifiques de l’Université McGill a également mené une étude sur le rapport index/annulaire en mars de la même année : Personnality and Individual Differences. D’après les résultats de leurs recherches, plus l’index de l’homme est court et plus son annulaire est long, et plus il se comporte agréablement avec les femmes.

La taille des doigts rime avec carrière chez la femme

Chez la femme, le ratio D2/D4 est plutôt révélateur de ses qualités professionnelles. À ce propos, des chercheurs russes menés par John Nye ont analysé les données de 1 500 moscovites.

L’étude a démontré qu’une femme avec un index court a de fortes chances d’occuper des postes traditionnellement réservés aux hommes. En revanche, les femmes avec un D2 long auraient plus tendance à occuper des emplois dans le secteur de la santé ou de l’enseignement.

Mots-clés insolite