Ce requin a eu une confrontation avec un calmar géant et s’en est sorti avec de nombreuses cicatrices sur le corps

Un événement extrêmement rare s’est produit dans les profondeurs de l’océan au large des côtes hawaïennes.

Récemment, le photographe sous-marin Deron Verbeck a en effet pris en photo un requin de près de 2,1 mètres avec un flanc marqué de plusieurs cicatrices  circulaires étranges. Ces cicatrices ressemblaient de très près aux traces des ventouses de tentacules de calmar.

Crédits Pixabay

Une étude publiée dans la revue Journal of Fish Biology le 3 juin dernier indique que seules quelques créatures marines peuvent infliger de telles blessures à ce grand prédateur dans les eaux hawaïennes. Il s’agit principalement d’espèces de céphalopodes, et pas n’importe lesquelles, mais celles dont la taille est aussi imposante que celle du requin, c’est-à-dire au moins deux mètres de long.

Selon les scientifiques, il est fort probable que l’animal qui a attaqué le squale soit l’insaisissable calmar géant connu sous le nom d’Architeuthis dux.

Le « fantôme des profondeurs »

D’après les chercheurs, les calmars géants vivent dans l’océan profond. Ce sont d’imposantes créatures dont la longueur peut atteindre 10 à 13 mètres. Actuellement, peu d’informations sont disponibles concernant cette espèce, car ils habitent très profondément dans l’océan, vers 300 mètres sous la surface.

À de telles profondeurs, il est presque impossible pour les prédateurs de s’attaquer aux calmars géants. D’autre part, il est aussi difficile pour les humains d’aller à leur rencontre.

Les détails de la confrontation sont encore flous

Le requin fait partie des prédateurs les plus redoutables de l’océan non seulement pour sa force, mais aussi par le fait qu’il est capable de plonger dans les recoins les plus profonds pour trouver des proies potentielles.

Selon l’étude, le squale s’est probablement retrouvé devant un calmar géant lors de sa quête dans les profondeurs. Les scientifiques pensent que seuls trois types de calmar existant dans les eaux hawaïennes auraient pu s’attaquer au requin, notamment le genre Thysanoteuthis, le genre Megalocrachia ou le calmar géant lui-même.

Le déroulement des événements demeure un total mystère pour les chercheurs. De ce fait, on ignore encore qui des deux protagonistes a lancé la première attaque et pour quelle raison. Toutefois, le fait que le requin n’ait pas eu de blessures graves suggère que le céphalopode était probablement sur la défensive et que c’est le requin qui a attaqué en premier, ont conclu les scientifiques.

Mots-clés animaux