Ce robot crée d’autres robots, toujours plus performants au fil des générations

En soi, un robot qui est capable de créer d’autres robots, ça n’a rien de bien exceptionnel : les robots sont partout et, dans les usines par exemple, ils participent depuis longtemps à la fabrication d’une voiture. Alors une fois que le modèle est créé, le faire produire par un robot est de l’ordre du possible.

Mais le robot que nous allons voir dans cet article va plus loin. Ne partant d’aucun réel modèle précis, il parvient à créer d’autres robots, sur plusieurs générations. Le plus admirable (ou effrayant ?), c’est que chaque génération est plus performante que la précédente : à lui tout seul, ce robot fait de la sélection “naturelle” et illustre parfaitement la théorie de l’évolution.

Robot mère

Une mère robot observe son petit faire ses premiers pas. Une scène émouvante.

Un manipulateur de gènes

Ce robot mère avait une mission : créer un robot capable de se déplacer. Pour cela, cinq “gènes” ont été créés, chacun représentant une caractéristique. Le robot mère a alors pu manipuler ces gènes pour en faire ses petits robots.

Concrètement, le robot mère a sélectionné une combinaison de gènes. Cette combinaison lui a alors permis de déduire la façon dont elle devait construire ses “enfants”. La première génération de 10 robots était née.

La mère a alors analysé sa progéniture, en observant si les robots étaient capables de se déplacer. À chaque génération elle a alors conservé les gènes des meilleurs marcheurs et modifié ceux des moins performants, en ajoutant, supprimant ou modifiant des gènes. De véritables mutations.

La génération suivante a donc été déduite de cette façon, et le processus a recommencé. Au bout d’un certain temps, l’expérience a été arrêtée, et le résultat était stupéfiant : le meilleur robot de la dernière génération marchait deux fois plus vite que le meilleur robot de la première génération.

Si vous déjà vaguement suivi un petit topo sur la théorie de l’évolution et la sélection naturelle, c’est exactement ce qu’il s’est passé ici : les meilleurs attributs sont conservés, et les éléments les moins viables ont été remplacés.

Le résultat est plutôt impressionnant, et le but de l’expérience l’est peut-être tout autant : créer des robots capables de créativité, pour qu’ils soient capables de créer ce que l’humain ne peut imaginer. Ci-dessous vous pouvez voir une courte vidéo montrant un essai peu fructueux de création d’un petit robot marcheur.

Via

Mots-clés robotique