Ce simple signe peut sauver des vies

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que la pandémie de Covid-19 a été déclarée dans le monde. Au cours de cette période, de nombreux pays ont choisi d’appliquer un confinement sur leur territoire afin de ralentir la propagation du coronavirus. Toutefois, rester tout le temps chez soi peut aussi créer certains problèmes, surtout si la situation s’éternise, et parmi ces éventuels problèmes, il y a la violence conjugale.

Au cours d’une période où la plupart des gens font face à des difficultés au niveau financier, psychologique, mais aussi émotionnel, il n’est pas rare que des tensions qui peuvent aller jusqu’à la violence surviennent. L’organisation Women’s Funding Network a pu identifier ce problème dès le début du confinement. C’est ainsi qu’elle a lancé une campagne dénommée « Signal for Help » en avril 2020, et ce en collaboration avec la Canadian Women’s Foundation. L’objectif de cette campagne consiste à faire la promotion d’un signe spécial fait avec la main qui va permettre aux victimes de donner l’alerte en toute discrétion en cas de violence.

Crédits Pixabay

Aujourd’hui, de nombreuses personnes essaient de faire connaitre l’existence de ce geste de la main pour aider les victimes à contacter les autorités par l’intermédiaire d’une autre personne. Cette sensibilisation se fait principalement via les réseaux sociaux.

Comment faire le geste ?

Le signe de la main dont on parle ici est un geste tout à fait simple et facile à reproduire. Pour l’exécuter, il faut tout d’abord montrer la paume de sa main à la personne qu’on désire alerter, puis plier le pouce pour que celui-ci se retrouve au milieu de la paume. Enfin, il faut recouvrir le pouce avec ses quatre doigts.

Il s’agit d’un geste conçu pour être discret puisque l’on n’a pas besoin de parler ou de faire du bruit. Il est possible d’utiliser le geste lors d’un appel vidéo par exemple, ou encore lorsqu’on ouvre la porte à quelqu’un.

Selon ses concepteurs, il est important que plus de personnes soient au courant de l’existence de ce signe de la main pour que les victimes puissent être secourues le moment venu.

Que faut-il faire lorsqu’on voit ce signe ?

La semaine du 8 mars dernier, certains utilisateurs des réseaux sociaux ont redécouvert ce signe qui pourrait sauver la vie à quelqu’un. Ils ont ainsi décidé de partager le geste, surtout après l’annonce du meurtre de Sarah Everard à Clapham dans le sud de Londres. Cette malheureuse nouvelle a causé une discussion concernant la sécurité des femmes dans les rues ou chez elles.

Mais dans le cas où on verrait quelqu’un faire ce geste, que faudrait-il faire ? Selon Elizabeth Barajas-Roman, la PDG de Women’s Funding Network, si quelqu’un nous montre ce signe, il faut poser de simples questions auxquelles on peut répondre par oui ou par non pour préserver la discrétion. Par exemple, on peut lui demander si il/elle veut qu’on le/la contacte régulièrement, ou si il/elle veut qu’on demande de ses nouvelles.

Sur le site de la Canadian Women’s Foundation, on peut lire qu’on devrait essayer de contacter discrètement la personne pour lui demander ce qu’elle veut que l’on fasse. Cependant, si l’on voit que la personne est dans une situation de danger immédiat, on doit tout de suite appeler les services d’urgence.

Il s’agit ici d’une initiative très importante qui pourrait sauver des vies. Si vous voulez en savoir plus sur le genre de situation où ce signe pourrait être utile, regardez la vidéo de sensibilisation ci-dessous, une vidéo publiée par l’utilisateur de Twitter Harjinder Singh Kukreja.