Ce symptôme très répandu de la Covid-19

La Covid-19 s’accompagne de nombreux symptômes. Fièvre, migraines, toux, perte du goût et de l’odorat sont les plus connus, mais il en existe d’autres, dont un qui serait finalement un peu plus commun que prévu : les éruptions cutanées.

Cela fait maintenant un an que le monde fait face à ce qui aura sans doute été une des pires pandémies de son histoire récente. Le bilan humain est conséquent. Depuis l’apparition du virus sur les marchés de Wuhan, 120 millions de cas ont été recensés à travers le globe… pour un total de 2,6 millions de décès.

Image par Hans Braxmeier de Pixabay
Image par Hans Braxmeier de Pixabay 

La France n’est pas épargnée. Le nombre de cas a récemment dépassé la barre des 4 millions tandis que le nombre de décès approche inexorablement du seuil des cent mille. 100 000 âmes disparues pour autant de familles endeuillées.

Avec la Covid-19, les symptômes se suivent et ne se ressemblent pas toujours

Pire encore, si de nombreux vaccins ont été élaborés, le virus semble gagner en puissance. A un point tel que le gouvernement français a été obligé d’instaurer un couvre-feu accompagné d’un confinement le week-end dans certaines régions. Il se pourrait d’ailleurs que ce confinement soit prochainement étendu à l’Ile-de-France.

Plus que jamais, nous devons donc nous montrer vigilants et ne pas hésiter à nous faire tester si nous venons à déclarer des symptômes ou si nous entrons en contact avec une personne infectée.

Mais voilà, le problème justement, c’est que tout le monde ne déclare pas forcément de symptômes. Pire encore, lorsque c’est le cas, alors ces derniers diffèrent énormément d’une personne à une autre.

A lire aussi : Covid-19, la liste des symptômes

17 % des malades de la Covid-19 ont développé des éruptions cutanées

Certains malades vont ainsi ressentir une immense fatigue. D’autres souffriront de maux de tête ou de maux de gorge. Certains éprouveront même des douleurs abdominales. Et c’est sans compter sur cette fameuse perte de l’odorat dont ont souffert de nombreux malades.

Il faut le reconnaître, face à cette immense variété de symptômes, il est parfois difficile de comprendre le fonctionnement du virus. Et c’est justement ce qui rend son étude indispensable.

Or justement, des chercheurs du King’s College London ont fait une étonnante découverte en examinant les données recueillies par l’application de suivi des symptômes de l’entreprise ZOE.

Avant de poursuivre, une présentation est sans doute nécessaire.

A lire aussi : Covid-19, 30 % des malades ressentent des symptômes sur une longue durée

Un symptôme qui précède les autres, quand il n’est pas le seul à se déclarer

Cette fameuse application s’appelle Covid-19 Symptom Study et elle a été lancée sur le territoire britannique au début de l’épidémie afin de recueillir des données sur le virus, ou plutôt sur ses symptômes. Totalement gratuite, elle peut être librement téléchargée sur les boutiques d’applications habituelles et elle permet aux Britanniques d’enregistrer des informations sur leur condition.

Les données sont bien entendu anonymisées et les chercheurs peuvent ensuite les utiliser pour effectuer des recoupements ou conduire des études poussées.

Les chercheurs du King’s College London ont justement utilisé ces données afin de faire ressortir les symptômes les plus courants chez les personnes atteintes de la Covid-19. Et c’est là qu’ils ont réalisé qu’il y en avait un en particulier qui se détachait du lot.

A lire aussi : Covid)19, plus d’un enfant sur trois ne présenterait aucun symptôme même en étant contaminé

Un nouveau moyen d’identifier les porteurs du virus ?

Ce symptôme, c’est l’éruption cutanée. Une éruption cutanée qui a touché pas moins de 17 % des personnes ayant saisi des données sur l’application de ZOE. Plus intrigant encore, les chercheurs ont également réalisé que ces éruptions cutanées précédaient généralement d’autres symptômes et qu’elles apparaissaient donc avant la toux, les migraines ou même la fièvre.

C’est bien entendu un point important. Pour lutter contre une pandémie, il faut déjà être en mesure d’identifier les personnes porteuses. Ce qui passe bien entendu par l’étude de leurs symptômes. Et justement, si ces éruptions cutanées précèdent bien les autres maux dont souffrent les personnes atteintes de la Covid-19, alors elles leur permettront également d’agir vite et de s’isoler dès les premiers temps de la maladie.

En revanche, il semblerait également que ces éruptions cutanées puissent prendre différentes formes. Pour certains patients, elles se sont manifestées sous la forme de plaques rouges sur les membres inférieurs. Pour d’autres, elles ont pris l’apparence de bosses surélevées. Il n’y a pas non plus de zones ciblées et ces éruptions peuvent donc apparaître sur tout le corps.

A lire aussi : Quand l’Attaque des Titans permet de comprendre les enjeux de la vaccination anti Covid

Des rougeurs de différentes formes et qui apparaissent un peu n’importe où sur le corps

Alors bien sûr, les éruptions cutanées peuvent avoir différentes sources. Notamment allergènes.

Toutefois, les chercheurs indiquent dans les résultats de leur étude que les personnes testées positives pour la Covid-19 seraient 67 % plus susceptibles d’en développer. Plus étonnant, dans certains cas, il s’agit même du seul symptôme apparent.

L’étude peut être consultée à cette adresse.