Ce test de personnalité peut mesurer votre côté obscur

Les personnes antipathiques, sociopathes et psychopathes ont toutes un point commun : elles ont comme un côté obscur dans leur personnalité.

De récentes recherches suggèrent que les traits de personnalité sombres ne sont qu’une manifestation d’une tendance sous-jacente à se mettre en avant par rapport aux autres personnes. Les chercheurs responsables de cette étude appellent cette tendance sous-jacente le facteur D et ils pensent que ce facteur D peut être mesuré grâce à un test.

Des études antérieures ont souligné l’existence de différents traits de personnalité sombres. Ingo Zettler, l’auteur principal de l’étude et professeur de psychologie à l’université de Copenhague, a déclaré qu’ « Il existe bien sûr une différence entre le narcissisme et le comportement psychopathique dans la vie quotidienne. Nous étions plus intéressés par les similitudes et les points communs. »

Cette nouvelle étude a été publiée en juillet 2018 dans la revue Psychological Review.

Neuf traits de personnalité sombres observés

Dans cette étude, le facteur D décrit par Zettler et son équipe est similaire au concept de l’intelligence générale, connu comme étant le facteur G.

Ce dernier est un nombre qui reflète l’intelligence d’une personne à travers plusieurs types de tests. Le facteur G s’est avéré au fil du temps être un élément déterminant dans la vie d’une personne, tant sur le plan professionnel, financier que médical.

Zettler a déclaré que, généralement, les scientifiques n’étudient pas plus de trois traits sombres à la fois. Habituellement, les chercheurs étudient la triade noire qui se compose du narcissisme, du machiavélisme et de la psychopathie.

Néanmoins, Zettler et son équipe ont élargi leur recherche en étudiant neuf traits sombres et en ajoutant à la triade noire le sadisme, l’intérêt personnel, le droit psychologique, le désengagement moral, la méchanceté et l’égoïsme. Ils ont ensuite mené trois études distinctes dans lesquelles ils ont demandé à plusieurs milliers de participants de répondre à des questionnaires de personnalité en ligne.

Le facteur D : une mesure stable

Les résultats des tests ont révélé que le facteur D est une mesure robuste de la personnalité et que, même en ne tenant pas compte de 75% des éléments du questionnaire, les résultats concernant ce facteur ne changeaient pas beaucoup. Zettler a ainsi déclaré qu’ « On peut obtenir des informations sur une tendance générale à se comporter de manière éthiquement discutable en ne mesurant que le facteur D. » Il ajoute que ce facteur D tire ses racines de la volonté de contrôler, de manipuler ou de blesser les autres dans le but de défendre son intérêt personnel.

Le chercheur a déclaré que son équipe et lui envisagent d’observer l’évolution du facteur D ainsi que les répercussions de ce facteur de personnalité sur le comportement des individus. Actuellement, plusieurs scientifiques mènent des études sur différentes caractéristiques individuelles comme le narcissisme et la psychopathie mais aussi leur incidence sur la vie professionnelle de l’individu.

Pour finir, Zettler déclare que le facteur D est certainement lié aux comportements antisociaux comme les agressions ou la tricherie.

Mots-clés psychologie