Certaines espèces d’oiseau ne savent plus chanter, voilà pourquoi selon les chercheurs

Le chant produit par les oiseaux est un magnifique cadeau de la nature qu’il faut savoir apprécier. Mais selon une étude récemment publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B, certaines espèces d’oiseaux sont en train de perdre cette capacité. Parmi ces dernières, l’exemple le plus flagrant nous vient des méliphages régents (Anthocaera phrygia).

Cela serait en fait dû à la diminution de leur population, ce qui fait que la transmission de la capacité à chanter ne se fait plus correctement au fil du temps. Et cela n’annonce rien de bon pour l’avenir de ces oiseaux.

Crédits Pixabay

En effet, vu que cette capacité est essentielle à leur communication, surtout à la saison des amours, de nombreuses espèces risquent d’en payer le prix fort. Et malheureusement, la situation semble être irréversible.

Un art indispensable qui se perd au fil du temps chez les oiseaux menacés de disparition

Pendant environ 5 ans, le Dr Ross Crates et ses compères ont suivi de près des méliphages régents, une espèce qui est menacée d’extinction, pour information. Bien évidemment, chez cette espèce, savoir chanter est inné. Sauf que les chercheurs ont constaté que les mâles n’arrivent plus à le faire comme il faut. Pour cause, la forte diminution de la population des méliphages régents nuit particulièrement à la transmission de cet héritage.

Cet art disparaît ainsi petit à petit avec les anciennes générations, laissant les jeunots dans l’incapacité de communiquer avec leurs congénères. Mais le plus grave dans l’histoire, comme le souligne Ross Crates, est le fait que les mâles ne sont plus aptes à chanter correctement pour attirer des femelles.

De ce fait, ils ont du mal à se reproduire. Ce qui met un peu plus la pérennité de cette espèce en danger. Selon Crates et ses collègues, tandis que 12 % de ces oiseaux ne sont pas en mesure de reproduire le chant propre à leur espèce, 27 % d’entre eux le font, mais de manière totalement fausse.

Malheureusement, aucune solution ne semble pouvoir renverser la situation

Pour y remédier, le Dr Ross Crates et son équipe ont pensé à diffuser les chants, interprétés dans les règles de l’art, par le biais de haut-parleurs. Cela offrirait la possibilité aux jeunes mâles d’apprendre à chanter comme il faut.

Toutefois, cela troublerait les femelles, en les poussant à partir à la recherche de partenaires qui n’existent pas. Ainsi, même avec cette méthode pourtant ingénieuse, les choses risquent bien d’aller de mal en pis pour ces oiseaux déjà menacés de disparition.

Mots-clés ornithologie