Certains utilisateurs d’Apple Watch ne profiteront pas pleinement de la détection AFib

L’Apple Watch ne cesse de faire des prouesses. D’ailleurs, Apple vient d’y intégrer la détection AFib, une nouvelle fonctionnalité pour détecter une potentielle fibrillation auriculaire chez ses utilisateurs. Il s’agit d’une maladie cardiaque qui se manifeste lorsque l’activité électrique d’un individu devient irrégulière, ce qui risque de causer des difficultés de pompage du sang dans tout le corps.

Josh Pevnick, co-directeur de la division informatique du Cedars-Sinai Medical Center à Los Angeles, nous atteste que cette nouvelle fonction de l’Apple Watch est superflue. Selon lui, les personnes diagnostiquées par la montre ne font surement pas partie du groupe de personnes qui préoccupe le plus les médecins en ce qui concerne la fibrillation auriculaire.

Apple Watch
©halfpoint/123RF.COM

De ce fait, ils ne bénéficieront pas du même traitement que les personnes diagnostiquées médicalement.

La détection des AFib : une fonction superflue ?

En général, les personnes atteintes de fibrillation auriculaire sont des personnes âgées. Il est essentiel de savoir qu’il existe des personnes admissibles et non admissibles aux médicaments prévus dans le traitement contre les problèmes cardio-vasculaires. Les anticoagulants font partie de ces prescriptions qui conviennent ou ne conviennent pas à des patients.

Par ailleurs, selon les études des chercheurs du Cedars-Sinai Medical, beaucoup d’utilisateurs d’Apple Watch font partie du groupe des personnes non admissibles aux anticoagulants. Seuls 0,25% des 1800 utilisateurs, un échantillon sur lequel portait l’étude, seraient admissibles aux anticoagulants. « La plupart des personnes qui connectent leurs appareils n’auraient pas d’anticoagulants recommandés de toute façon, même s’il a été constaté qu’elles  avaient une fibrillation auriculaire, donc cela n’allait changer aucune prescription » affirme Josh Pevnick. Et l’absence de traitement favorable est source de stress et d’anxiété, ce qui nuirait encore plus à la santé.

Les avancées technologiques ont élargi de nouveaux horizons dans la médecine

Si auparavant, la fibrillation auriculaire ne touchait que les personnes d’âge avancé, l’étude a mis en évidence une nouvelle catégorie de patients. En outre, elle a révélé que des jeunes en meilleur santé diagnostiqués d’AFib par l’Apple Watch pourraient présenter un autre type de fibrillation auriculaire.

Ainsi, l’Apple Watch et d’autres appareils intelligents dotés de propriétés médicales, ont apporté aux médecins de nouveaux résultats en rapport à certaines maladies telles que des maladies cardio-vasculaires, des problèmes optiques et olfactifs. Ces réponses permettront aux scientifiques d’établir de nouvelles hypothèses afin d’approfondir les recherches et de perfectionner les techniques de traitement de maladies.

Source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.