Ces deux étoiles mortes pourraient nous aider à résoudre les mystères de l’Univers

Malgré toutes les découvertes faites par la communauté scientifique, il existe encore un grand nombre de questions auxquelles l’Homme n’a pas trouvé de réponses. Depuis des années, les chercheurs essayent de savoir d’où viennent les éléments qui constituent notre corps ou encore de connaître la vitesse à laquelle l’Univers se développe.

Jusqu’à ce jour, aucun scientifique n’a été en mesure de répondre à ces questions. Néanmoins, d’après le site Vice, une nouvelle étude menée par une équipe de chercheurs dirigée  par le physicien Robert Ferdman, de l’Université d’East Anglia, pourrait bientôt permettre de résoudre les nombreux mystères de l’Univers.

Une photo de notre galaxie

Photo de Jeremy Thomas – Unsplash

Ces chercheurs pensent que l’étude approfondie d’un système formé d’un couple d’étoiles à neutrons, baptisé PSR J1913+1102, pourrait aider la communauté scientifique à mieux comprendre le fonctionnement de l’Univers.

Une piste sur l’origine des éléments de l’Univers

Dans sa série Cosmos, l’astrobiologiste Carl Sagan soutenait le fait que l’Homme était fait de poussières d’étoiles.

« L’azote dans notre ADN, le calcium de nos dents, le fer dans le sang, le carbone dans nos tartes aux pommes ont été faits à l’intérieur d’étoiles qui se sont effondrées. Nous sommes faits de poussières d’étoiles. »

Cette nouvelle étude semble confirmer la théorie de Carl Sagan. En effet, de précédentes recherches ont suggéré que de nombreux éléments, tels que le fer ou encore l’or, proviennent d’une collision d’étoiles à neutrons. D’après les scientifiques, la compréhension des fusions des pulsars binaires comme le PSR J1913+1102 pourrait permettre d’en apprendre plus sur l’origine des éléments lourds qui constituent l’Univers.

À lire aussi : Un univers miroir caché dans le tissu de l’espace temps ?

Mieux comprendre l’expansion de l’Univers

PSR J1913+1102 a été découvert en 2012. En étudiant ses caractéristiques, les chercheurs ont pris conscience de son importance sur le plan scientifique.

« Il s’agit du premier système que nous ayons trouvé en son genre – un système binaire à double étoile à neutrons dans lequel les masses relatives des deux étoiles à neutrons dans le système sont si sensiblement différentes » a déclaré Robert Ferdman.

À en croire les estimations des chercheurs, ces deux étoiles à neutrons pourraient entrer en collision dans 470 millions d’années. Pour l’instant, ils comptent approfondir « la compréhension de ce qui constitue une étoile à neutrons » en observant distorsions subies par ces étoiles.

Ils ont indiqué que l’étude de la fusion gravitationnelle de ces étoiles à neutrons pourrait les aider à mieux comprendre l’expansion de l’Univers et la vitesse à laquelle il se développe.

À lire aussi : L’Univers ne serait pas du tout comme nous le pensons

Mots-clés astronomieétoiles