Ces lieux de Paris interdits sur Google Maps

Google Maps est un outil fantastique qui vous permet de découvrir le monde d’une autre façon. Grâce au service de cartographie de Google, vous pouvez voyager aux quatre coins du globe tout en restant chez vous. En allant sur Google Maps, vous avez la possibilité d’explorer toutes les régions du globe, ou presque. Le service est en effet soumis à des restrictions dans certaines parties du monde.

Google Maps n’a, par exemple, pas le droit de publier les images de zones jugées sensibles par les gouvernements. C’est notamment le cas en France. Certains lieux de Paris n’apparaissent pas sur Google Maps. Cela fait suite à une décision gouvernementale datant du 22 janvier 2020. La plupart des endroits de Paris qui sont floutés sur Google Maps sont soit des sites militaires, soit des sites énergétiques.

Une photo de Google Maps sur un smartphone
Crédits Pixabay

Si vous êtes curieux de savoir de quels lieux il s’agit, on vous propose de continuer votre lecture.

Des sites sensibles

En janvier 2020, le gouvernement français a publié la liste des « zones interdites à la prise de vue aérienne par appareil photographique, cinématographique ou tout autre capteur. » En d’autres termes, ce sont des endroits que Google Maps n’a pas le droit d’afficher sur sa plateforme.

En plongeant dans cette liste, on découvre que certains de ces sites sont gérés par les ministères de la Justice, de l’Intérieur et des Armées.

On retrouve ainsi le palais présidentiel de l’Élysée, le palais de l’Alma, le ministère des Armées à Balard, le siège de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) ou encore la prison de la Santé. Les lieux qui ont été ajoutés à cette liste sont jugés sensibles. Le gouvernement a donc estimé nécessaire de prendre de telles mesures pour assurer la protection de ces lieux.

A lire aussi : Sur Google Maps, il y a les marionnettes des films Saw

Ces endroits que vous ne verrez pas sur Google Maps

Il existe plusieurs endroits du globe que vous ne verrez jamais clairement sur Google Maps. Pour les adeptes des théories du complot, c’est parce que ces lieux cacheraient des secrets que les gouvernements ne veulent pas que l’on découvre.

Par exemple, si vous survolez Tahiti sur Google Maps, vous verrez une zone floue censée représenter l’atoll de Moruroa. En Irak, la ville de Babylone n’apparait pas non plus sur le service de cartographie. Et c’est aussi le cas pour le lac Baker au Canada.

En dépit de cela, il existe encore un nombre incalculable d’endroits que vous pouvez explorer en utilisant Google Maps.

Mots-clés googlegoogle maps