Ces mille-pattes géants qui dévorent des bébés oiseaux vivants

Ils ne font pas plus de 30 cm de long, mais sèment la terreur sur les îles Vierges du Pacifique Sud. Les Cormocephalus coynei dévorent chaque année des milliers d’oisillons.

Les Cormocephalus coynei sont une espèce de mille-pattes qui peuplent les îles inhabitées Phillip Island et Nepean dans le sud-ouest du Pacifique. On les appelle souvent les mille-pattes de Phillip Island en raison de la concentration de leur population sur la petite île inhabitée. À noter que cette dernière se situe à 1 400 km à l’est de l’Australie. Ces petites bêtes féroces – pouvant atteindre 30 cm de long – présentent un corps coupé en segments avec une carapace renforcée. Elles inoculent à leurs proies un puissant venin à l’aide de leurs forcipules en forme de pinces.

La photo d'un bébé oiseau
Crédits Pixabay

Ces mille-pattes géants du Pacifique Sud chassent les vertébrés, des petits lézards aux poissons. Ils sont surtout connus pour leur habitude de manger les poussins des pétrels à ailes noires de Phillip Island.

A lire aussi : Certaines espèces d’oiseau ne savent plus chanter, voilà pourquoi selon les chercheurs

Plus de 3 700 bébés oiseaux dévorés chaque année

À la tombée de la nuit, les Cormocephalus coynei sortent de leurs tanières pour traquer leurs proies. Leurs deux antennes très sensibles leur permettent de se repérer à travers leur immense terrain de chasse. Les pétrels à ailes noires sont des oiseaux typiques du Pacifique Sud. Ils creusent le sol pour y installer leurs nids avec leurs œufs. Les oisillons qui en sortent constituent une cible de premier choix pour les mille-pattes de Phillip Island.

Les centipèdes attaquent pendant le repos des bébés oiseaux. Les petites victimes se voient injecter un poison mortel qui provoque une paralysie instantanée. Les mille-pattes voraces raclent ensuite la chair de la nuque des oisillons et les mangent vivants. Des observations pendant la chasse ainsi que des analyses d’échantillons de tissus prélevés sur les mâchoires et des restes de proies ont permis d’estimer qu’entre 2 109 et 3 724 de bébés pétrels à ailes noires sont consommés chaque année.

A lire aussi : Les fossiles d’un des plus grands oiseaux qui aient jamais existé révèlent leurs secrets

Une prédation essentielle à l’équilibre de l’écosystème

Les auteurs de la nouvelle étude ont passé 132 heures à suivre et à observer les Cormocephalus coynei. À noter que les détails de la recherche sont inclus dans un papier récemment publié dans la revue The American Naturalist. Les chercheurs ont utilisé les données d’observation pour alimenter une simulation permettant de prédire le régime alimentaire des mille-pattes géants. 48 % de la nourriture des mille-pattes prédateurs de Phillip Island provient d’animaux vertébrés — dont environ 8 % de poussins de pétrels à ailes noires.

 « En quelque sorte, ils ont pris la place des mammifères prédateurs, absents de l’île », notent les auteurs de la recherche. L’appétit vorace des mille-pattes géants est vital pour l’écosystème de l’île. Les restes des oisillons permettent de fertiliser la terre pour favoriser la croissance de la végétation.