CES : Parrot AR.Drone, pour piloter un quadricoptère avec votre iPhone

Woot ! Le CES 2010 vient à peine de commencer et je viens déjà de tomber de ma chaise. Faut dire aussi, le drone proposé par Parrot est juste une tuerie et prouve une fois de plus la suprématie de l’iPhone face aux autres mobiles. Car en effet, le constructeur vient de dévoiler un quadricoptère (un hélicoptère à quatre hélices) que l’on peut piloter en WiFi depuis son iPhone. C’est presque magique et ça donne très très envie.

[youtube V3KrFV0-WFw nolink]

Composé de fibre de carbone et de quatre hélices, le Parrot AR.Drone risque de faire parler de lui. Faut dire aussi, un drone que l’on peut commander depuis l’iPhone, c’est le genre d’appareil qui risque de faire fondre les Geeks. En tout cas, votre humble serviteur est complètement tombé sous le charme de l’engin.

Concrètement, le Parrot AR.Drone se pilote grâce à l’accéléromètre de l’iPhone. Selon l’inclinaison de ce dernier, le quadricoptère pourra donc tourner à gauche, à droite, avancer, monter ou descendre.  Précisons d’ailleurs que deux « coques » seront fournies : une pour le vol en extérieur et une autre pour le vol en intérieur.

Mais attention, ce n’est pas tout. Non, le Parrot AR.Drone embarque également deux caméras. La première affiche un retour vidéo de l’appareil en streaming sur l’iPhone alors que la seconde permet de réaliser des vols stationnaires, de calculer la vitesse du drone par rapport au sol et donc de compenser les déplacements de l’appareil liés au vent. Tout ça pour rendre le pilotage aussi agréable et intuitif que possible.

De la même manière, le Parrot AR.Drone sera aussi capable de reconnaître des formes. Ce qui veut dire tout simplement qu’une tonne d’applications très chouettes devraient débarquer dans la foulée (un SDK sera rendue disponible à la sortie de l’appareil). On pourra donc jouer à la guerre et dégommer les drones de ses adversaires et plein d’autres choses encore.

Le Parrot AR.Drone devrait officiellement sortir courant 2010 mais aucun prix n’a encore été communiqué. Bon, à mon avis, ça va quand même faire mal mais faut avouer que le bouzin a de quoi séduire.