Ces photos saisissantes prouvent que la beauté est aussi une histoire de culture

Mihaela Noroc se passionne pour deux choses : la photographie et les voyages. Elle est née en Roumanie mais elle est passé dans une soixantaine de pays différents et elle a profité de l’occasion pour lancer un Atlas de la Beauté, un atlas qui prouve finalement que la beauté est aussi une histoire de culture.

Mihaela a une trentaine d’années mais son travail est reconnu par ses pairs et elle a monté de nombreuses expositions au fil de ces dernières années. De tous ses projets, l’Atlas de la Beauté est sans aucun doute le plus ambitieux.

Le plus ambitieux, et le plus surprenant.

Pour cette artiste, la beauté trouve sa source dans la diversité

Mihaela est convaincue que la beauté provient avant tout de la diversité. Elle a donc voyagé à travers l’Europe, l’Afrique, l’Asie et l’Amérique Latine pour aller à la rencontre de ses habitants et pour les photographier afin d’immortaliser leurs traits et cette fameuse flamme qui les rend tellement unique.

Pourquoi s’être lancé dans un tel projet ? L’artiste pense que la beauté va de plus en plus s’uniformiser. Internet a supprimé la notion de frontière et l’information se déplace à la vitesse de la lumière, portée par les réseaux sociaux et par toutes les plateformes collaboratives.

L’Atlas de la Beauté n’a pas simplement pour vocation à présenter des portraits. Il joue aussi un rôle de conservation et il faut ainsi l’envisager comme un témoignage ou même comme une fenêtre ouverte sur le passé. C’est d’ailleurs ce qui lui donne toute sa saveur.

Cet article présente une fraction des portraits de la collection. Si vous voulez en voir plus et découvrir le travail de cette talentueuse photographe, je vous invite à vous rendre sur son site en suivant ce lien.

 

Mots-clés insolite