Ces tatouages pourraient vous renseigner sur votre état de santé

Aujourd’hui un art à part entière, le tatouage a su se frayer un chemin entre les codes et les traditions. De nos jours, avoir un tatouage n’est plus tabou et le secteur de la santé commence même à s’y intéresser de près.

C’est ainsi que des chercheurs de l’Université technique de Munich ont eu l’idée de créer des tatouages qui seraient capables d’indiquer le taux de glucose contenu dans le sang d’un individu. Les fameux tatouages seraient capables de changer de couleur suivant le taux de glucose contenu dans le sang.

Crédits Pixabay

Les personnes prédisposées à des maladies chroniques telles que le diabète sont souvent confrontées à des solutions parfois invasives et peu efficaces pour suivre leur état de santé au quotidien.

C’est ce qui a décidé ces scientifiques allemands à trouver une alternative, certes peu conventionnelle, mais qui pourrait s’avérer plus efficace.

Une méthode peu conventionnelle

Les personnes souffrant de diabète doivent régulièrement surveiller leur taux de sucre à l’aide de patchs ou encore de tests sanguins. Ces solutions peuvent pourtant provoquer des gênes et de l’inconfort chez les patients. L’idée d’un tatouage indicateur se présente ainsi comme une solution extrêmement originale.

Faits avec de l’encre spécifique, ces tatouages médicaux sont incrustés sous la peau à l’instar des tatouages traditionnels. La différence réside dans la composition de l’encre utilisée, qui réagit au taux de glucose contenu dans le sang. La réaction chimique provoquera une variation de couleur de l’encre, et donc du tatouage, ce qui indiquera ainsi l’état de santé de la personne tatouée.

Une efficacité qui reste encore à prouver

Pour l’instant, les tatouages n’ont pu être testés que sur des porcs. Leur efficacité sur l’homme n’est donc pas encore sûre. Les premiers résultats de recherches sont cependant encourageants : « les capteurs de tatouage cutané ont fonctionné comme des écrans de diagnostic en présentant des changements de couleur dans le spectre visible en réponse à des variations de concentrations de pH, de glucose et d’albumine », ont expliqué les chercheurs.

Forts de cette réussite, les scientifiques comptent bien passer à la prochaine étape et tester leur tatouage sur des sujets humains. La perspective de se faire tatouer même pour des raisons médicales pourrait cependant en rebuter plus d’un. Eh bien Ali Yetisen, l’un des scientifiques à l’origine du projet, a affirmé qu’il est possible de faire « des tatouages invisibles, avec des teintures infrarouges qui ne seront visibles qu’avec l’application dédiée ». Avis aux amateurs !

Mots-clés insolite