C’est définitif, les araignées sont vraiment des obsédées sexuelles !

Les araignées sont réputées pour leurs comportements sexuels étranges mais certaines espèces poussent le concept beaucoup plus loin et c’est notamment le cas de la femelle Darwin. Une étude récente a en effet révélé que cette dernière avait tendance à forcer les mâles à mordiller leurs parties génitales avant l’accouplement. Et attention, car ces derniers n’ont pas vraiment le choix. Pas s’ils souhaitent rester en vie en tout cas.

La Caerostric darwini, Darwin pour les intimes, a été découverte pour la première fois en 2009 dans le parc national d’Andasibe-Mantadia, un parc situé au centre-est de l’île de Madagascar.

Araignée Darwin

Les araignées ne plaisantent pas lorsqu’il est question de sexe.

Elle est notamment connue pour la résistance de sa toile et cela n’a rien de surprenant car elle est deux fois plus résistante que n’importe quelle autre toile d’araignée.

L’araignée Darwin produit une toile deux fois plus résistante que la normale

Habituellement, les mâles mesurent entre 5,7 et 6,1 millimètres et les femelles sont beaucoup plus imposantes puisqu’elles peuvent parfois atteindre les 22 millimètres. Cela veut aussi dire que ces messieurs ont plutôt intérêt à se plier aux exigences de ces dames s’ils souhaitent garder la tête sur les épaules.

De nombreuses études ont été menées sur l’espèce au fil des années mais la dernière en date est sans doute la plus remarquable car elle se concentre sur les habitudes sexuelles de l’espèce.

En observant plusieurs spécimens, des chercheurs basés en Slovénie ont effectivement été les témoins d’une pratique assez surprenante : avant l’accouplement, la femelle Darwin aurait tendance à forcer le mâle à lui mordiller les parties génitales. Pourquoi ? Toute la question est là et personne n’a été en mesure d’expliquer cette étrange habitude.

Une chose est sûre en tout cas, ces comportements sont assez rares dans le monde animal. En dehors de l’être humain, seules quelques espèces d’adonnent aux plaisirs de la fellation et du cunnilingus, des espèces telles que les macaques, les lémuriens, les hyènes, les lions, les dauphins ou même les chauve-souris.

La fellation et le cunnilingus sont assez rares dans le règne animal

Les araignées, elles, ne sont habituellement pas coutumières de la chose mais ce comportement n’est guère surprenant compte tenu des relations que les femelles entretiennent avec les mâles.

Il arrive ainsi souvent que ces dames utilisent leur compagnon pour se faire un petit encas après leurs rapports sexuels. Dans ce contexte, les chercheurs à l’origine de ces observations pensent que les mâles utilisent peut-être cette technique pour rester dans les bonnes grâces de leurs maîtresses.

D’ailleurs, ils ne s’arrêtent pas là car la plupart d’entre eux attendent que la femelle mue pour les séduire. Pourquoi ? Tout simplement parce que ses mandibules sont encore molles.

Crédits Image

Mots-clés animauxinsolite