C’est officiel, BMW et Daimler vont faire alliance autour de la conduite autonome

En début d’année, un communiqué de presse avait laissé entendre une possible association entre les constructeurs automobiles BMW et Daimler. Jeudi 4 juillet 2019, le partenariat a enfin été officiellement confirmé par les deux marques de voitures allemandes.

Le partenariat a finalement été signé après de longs mois de négociation entre les deux parties. Le duo a annoncé que leurs ingénieurs allaient travailler main dans la main dans le développement de la technologie de voiture autonome. Ils seront plus de 1 000 développeurs à plancher dessus.

voiture BMW

Crédit photo PIXABAY

Aucun détail n’a encore été dévoilé concernant les termes de la collaboration. On sait juste que les prochaines voitures des deux marques devraient intégrer la nouvelle technologie.

S’allier pour rester dans la course

Daimler et BMW vont donc allier leurs forces dans la création d’une voiture entièrement automatisée. Ce partenariat leur permettra également de réduire les coûts en termes de technologie tout en restant compétitifs dans le secteur de l’automobile.

Toutefois, les deux fabricants ont tenu à faire une mise au point quant au terme de cette alliance qui n’est en aucun cas exclusive. En effet, il semblerait que les constructeurs soient également ouverts à toute autre proposition de la part de leurs concurrents.

En attendant, ce projet commun permettra aux deux fabricants de lancer une gamme de voitures intégrant le système de conduite et de stationnement automatisé d’ici 2024.

Une pratique courante dans le secteur

Ce genre d’association n’est pas nouveau dans le secteur de l’automobile. En effet pour rester concurrentielles, les grandes marques font souvent des compromis avec la concurrence. C’est notamment le cas de Volkswagen et Ford qui se sont lancés d’un commun accord dans le partage de leurs connaissances en matière de technologie afin de concevoir des véhicules électriques et autonomes, et dont les négociations devraient aboutir d’ici le 11 juillet.

Dans la même optique, des échanges ont également été engagés entre Renault et Fiat Chrysler Automobiles, mais cette fois-ci, l’alliance n’a finalement pas eu lieu, car l’entente à propos d’une possible fusion entre les deux constructions a été avortée.

À noter que ce sont surtout le manque de fonds et les conjonctures économiques observées dans le secteur qui sont les principales causes de ces situations paradoxales.

Mots-clés bmwdaimler