C’est officiel : selon Facebook, dire “lol” est ringard

Avec son nombre incroyable d’utilisateurs, Facebook peut se targuer d’une chose : contrairement à celles de la majorité des instituts de sondages, ses statistiques valent réellement quelque chose. Bon par contre, leur utilité est tout autant discutable.

En témoigne les dernières en date rendues publiques et qui concernent… la façon que chacun a d’exprimer le rire. Mine de rien, quand on y réfléchit, si rire dans une discussion orale est facile, exprimer celui-ci par écrit est parfois délicat, car il faut trouver la formule juste. Et “lol” n’est peut-être plus celle qu’il faudra utiliser désormais.

Mark Zuckerberg

Mark Zuckerberg n’est plus jeune. Sur cette photo, il dit “lol”.

“Haha”, écrit-il sur son clavier, sans rire le moins du monde

Facebook a ainsi récolté des donnés sur une semaine, observant avec attention les commentaires et posts publiés sur le réseau social. L’objectif a donc été d’extraire les publications exprimant le rire.

Parmi celles-ci, l’expression “lol” fait presque office de paria : seules 1,9% des publications sont concernées par cet acronyme de la dernière décennie. Mais alors, que disent les djeunz pour rigoler ? Rigolent-ils encore ? Dénués de mot à la mode, le peuvent-il seulement ?

Toujours selon les statistiques de Facebook, c’est une onomatopée qui a repris le devant : ce bon vieux “haha” est de retour avec plus de 51,4% des publications concernées. Un peu derrière, on trouve le smiley qui rigole à 33,7%, suivi lui-même de “héhé” à 13,1%.

Dans ces pourcentages, on compte “haha”, mais aussi ses variantes comme le très machiavélique “hahahahahaha”. Et il est intéressant de noter qu’il y a des différences entre hommes et femmes dans la façon de rire : les hommes préfèrent le “haha”, et les femmes préfèrent l’image du smiley.

De plus, parmi les utilisateurs du “lol” on trouve peu de jeunes utilisateurs qui préfèrent les émoticônes. C’est donc officiel : “lol” est une expression de vieux. Fichtre.

Via | Photo : Brian Solis

Mots-clés facebook