Cet anglais utilise toujours son Nokia 3310, 17 ans après son achat

Qui a dit que l’amour dure trois ans ? Certainement pas Dave Mitchell ! Après 17 longues années, ce Britannique de 49 ans aime toujours autant son vieux Nokia 3310, qu’il a acheté un beau jour de l’an 2000, alors que le modèle de la marque finlandaise était parmi les plus populaires.

Un téléphone – certes basique – qui l’a néanmoins accompagné durant tout ce temps sans jamais le décevoir, et ce malgré avoir été durement éprouvé par plusieurs petits accidents du quotidien et rien de moins que trois guerres. De quoi confirmer une fois de plus que le vénérable 3310 est vraiment increvable, au cas où certains en auraient douté…

Nokia3310-fidèle-au-poste

Après 17 ans, 3 guerres et plusieurs accidents du quotidien, ce vieux Nokia 3310 est toujours aux côtés de son propriétaire, qui l’aime comme au premier jour.

Je ne suis pas un dinosaure et je sais comment fonctionnent les nouvelles technologies, mais je ne veux pas être en train de regarder mon téléphone toutes les deux minutes“, une petite phrase qui résume plutôt bien le personnage. Dave est un homme aux goûts simples, et pour lui, hors de question de devenir esclave de la technologie.

Un téléphone indestructible…

Cependant la fidélité de Dave à son Nokia 3310 ne se limite pas à son refus d’entrer dans l’aire du smartphone. Son vieux portable en a vécu des vertes et des pas mûres, sans jamais lui claquer entre les doigts.

Le Britannique – ancien soldat – explique notamment que son mobile l’a accompagné durant trois campagnes militaires, notamment en Afghanistan et en Irak.

C’est pourtant de retour à la vie civile que le 3310 a été le plus durement éprouvé en passant à la machine à laver, en séjournant au fond d’une soupière remplie de sauce au curry, ou en tombant simplement sur le sol. Mais là encore, rien de problématique pour M. Mitchell : “Quand il lui arrive une bricole, j’ai juste à reclipser les différents éléments ensemble. On croirait qu’il est fait de kryptonite“.

Une résistance hors norme en comparaison des smartphones actuels, que Dave n’hésite d’ailleurs pas à moquer pour leurs écrans trop peu résistants : “beaucoup de gens se fichent de moi, mais en cas de choc leurs téléphones cassent bien plus facilement [que le mien]”, dit-il en ajoutant, rieur : “j’essaie de ne pas avoir l’air trop satisfait quand je vois quelqu’un avec un écran fêlé“.

Des fonctionnalités basiques, mais suffisantes

Par ailleurs le vieux Nokia semble, en dépit de ses fonctionnalités limitées, convenir en tout point au vétéran. Il explique : “Pour moi un téléphone doit être capable d’envoyer et de recevoir des appels et SMS (…), j’ai des besoins très basiques. Le téléphone a une calculatrice et des jeux comme Snake 2 si je m’ennuie“.

Dave souligne en outre que la batterie de son 3310 a toujours une excellente autonomie et que son portable affiche au moins quatre barres de réseau où qu’il soit.

On serait presque tentés de dire à Dave que s’il est lancé suffisamment fort, son Nokia peut aussi servir d’arme… (On rigole !)

Crédit illustration : Hull Daily Mail

Mots-clés nokianokia 3310