Cet Instagrameur faisait croire à une vie rêvée… en utilisant des photos issues des banques d’images

Daryl Aiden Yow était considéré comme un des influenceurs les plus en vue à Singapour et il comptait plus de cent mille abonnés sur Instagram. Sa vie rêvée n’était cependant qu’un mythe et la plupart des photos partagées sur son compte provenaient en réalité de banques d’images.

Daryl Aiden Yow se présentait lui-même comme un photographe et un vidéaste accompli. Très présent sur Instagram, il partageait très souvent des photos issues de son book et de ses projets.

Floutage Instagram

C’est en tout cas ce que pensaient ses milliers de followers avant la mise en ligne d’une enquête signée de Mothership.

Un influenceur très en vue à Singapour

Non content de se présenter comme un artiste accompli, Daryl Aiden Yow se donnait également des allures d’influenceur et il avait même acquis une certaine notoriété grâce à sa relation avec Andrea Chong, une blogueuse mode très en vue à Singapour.

Très vite, les followers ont commencé à pleuvoir et Yow a ainsi réussi à fédérer pas moins de 100 000 personnes autour de son compte Instagram. Face à cette popularité croissante, de nombreux médias locaux l’ont donc interviewé afin de connaître le secret de la réussite.

L’humilité ne faisant visiblement pas partie de ses vertus, l’influenceur en devenir mettait souvent en avant ses immenses qualités de photographe et son oeil de professionnel.

Et il faut bien le reconnaître, les photos affichées sur son compte sortaient clairement de l’ordinaire, avec des cadrages originaux et un gros travail sur les associations de couleurs.

L’histoire a cependant pris une toute nouvelle tournure lorsque Mothership a reçu un courriel d’un de ses lecteurs, un lecteur accusant Daryl Aiden Yow de plagiat. Intrigués, nos confrères ont donc mené l’enquête et ils ont alors réalisé que la plupart des photos partagées sur le compte Instagram de ce dernier provenaient des banques d’images comme Shutterstock ou encore Unsplash.

Les photos provenaient d’autres photographes ou de banques d’images

Pire, en poussant plus loin leurs investigations, ces derniers ont aussi réalisé que Yow avait été jusqu’à voler les photos d’autres photographes afin d’alimenter son compte, sans prendre l’initiative de les citer bien sûr.

Il semblerait d’ailleurs que la technique ait porté ses fruits puisque l’influenceur en herbe aurait eu l’occasion – du moins d’après ses dires – d’animer plusieurs ateliers en partenariat avec de grandes marques comme Sony ou encore Oppo.

Suite à la publication de l’article de Mothership, Yow a étonnamment commencé à supprimer des photos de son compte. Plus tard, il a aussi accordé une interview par téléphone à MustShareNews, un média local, afin de se défendre.

Il a alors révélé avoir payé pour les photos utilisées dans ses publications.

Il a visiblement changé d’avis depuis puisqu’il a fini par supprimer toutes les photos présentes sur son profil, pour les remplacer par une image noire accompagnée d’une légende dans laquelle il présente ses excuses et reconnaît ses torts. Yow indique notamment avoir eu tort de s’approprier des photos ne lui appartenant pas.

Cette histoire prouve une fois de plus que la notion d’influence doit être prise avec prudence.

Mots-clés instagram