Cette batterie se recharge en quelques secondes et peut tenir plusieurs jours

L’Université de Floride a développé un prototype de batterie assez particulier. Capable de se recharger en quelques secondes, elle offre en effet une autonomie pouvant atteindre près d’une semaine. Prometteur, mais cette fameuse batterie est loin d’être prête et nous ne pourrons donc pas en profiter avant plusieurs années, si toutefois elle vient à être commercialisée.

Les chiffres avancés par les chercheurs de l’université donnent le tournis. D’après eux, cette batterie n’a effectivement besoin que d’une poignée de secondes pour atteindre une charge complète et elle est bien plus résistante que les batteries de type lithium-ion.

Batterie Floride

Cette drôle de batterie pourrait révolutionner les technologies nomades.

Elle offre en effet une durée de vie vingt fois plus importante.

Une batterie qui dure vingt fois plus longtemps

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont combiné du graphène avec des particules en silicium. Grâce à ce système, ils ont réussi à multiplier par dix la capacité de stockage de l’énergie, atteignant ainsi les 3 200 mAh par gramme contre seulement 300 mAh pour les batteries classiques.

C’est aussi grâce à l’utilisation du graphène qu’ils ont pu réduire la durée de la charge de leur batterie. D’après eux, cette batterie n’aurait ainsi besoin que de quelques secondes pour atteindre une charge complète.

Mais ce n’est pas son seul atout car cette batterie profite aussi d’un encombrement extrêmement réduit et elle est ainsi plus petite qu’un timbre poste. Elle permettrait donc aux constructeurs d’appareils nomades de gagner énormément de place par rapport aux batteries lithium-ion et donc de réduire l’encombrement de leurs appareils ou de les doter d’une batterie de plus grande capacité.

En outre, cette technologie serait aussi plus durable. D’après les essais menés par les chercheurs, cette batterie pourrait tenir pendant plus de 30 000 cycles de rechargement avant de commencer à se détériorer. Pour comparer, les batteries lithium-ion commencent habituellement à montrer des signes de faiblesse au bout de 1 500 cycles.

Elle a toutes les qualités

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la technique utilisée par ces scientifiques n’est pas nouvelle. Cette batterie tient effectivement davantage du super condensateur que de la batterie classique. Ce qui est remarquable, en revanche, c’est qu’ils ont réussi à réduire drastiquement son encombrement.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’une équipe de chercheurs planche sur le sujet. En 2014, des scientifiques travaillant pour l’Université Rice et pour l’Université de Technologie du Queensland avaient mis au point une batterie similaire en utilisant eux aussi du graphène. Leurs travaux n’ont malheureusement pas débouché sur un produit commercialisable.

Dans ce cas précis, le problème vient essentiellement du graphène. Ce matériau coûte extrêmement cher et il est donc impossible pour le moment de produire en masse cette batterie tout en conservant un coût réduit.

Mots-clés batterieénergie