Ce coffre en pierre qui pourrait nous mener à la tombe du Pharaon Thoutmôsis II

Thoutmôsis II, un des pharaons de l’Égypte ancienne, était un jeune monarque qui s’est marié avec sa demi-sœur Hatshepsut lorsqu’il n’avait que 13 ans. Le mariage entre membres de la même famille était courant à l’époque et avait pour but de préserver la lignée. Malheureusement, le jeune pharaon est décédé après avoir régné pendant juste 3 ans, et a laissé sa place à Hatshepsut qui va plus tard devenir une des plus puissantes reines d’Égypte.

En ce qui concerne Thoutmôsis II, son corps momifié avait été découvert par des archéologues près d’une cache destinée à d’autres momies royales parmi lesquelles la tombe mortuaire de Hatshepsut. C’est à Deir el-Bahari que ce cimetière royal se trouve. Ce lieu est connu comme étant l’un des plus fameux sites archéologiques du monde.

Crédits Pixabay

Pour les archéologues, une question est toutefois restée sans réponse. Il s’agit du lieu où se trouve la tombe individuelle de Thoutmôsis II. Cependant, la découverte récente d’un coffre en pierre datant d’il y a 3500 ans pourrait bien révéler son emplacement. Avec lui se trouvait en effet une autre boîte qui semble avoir une connexion avec Thoutmôsis II.

Ce que contenait le coffre en pierre

D’après le journal polonais The First News, le coffre en pierre aurait été découvert par accident sur le site de Deir el-Bahari. Dans ce coffre, les archéologues ont retrouvé une oie sacrificielle, un œuf d’oie momifié, et une boîte en bois contenant ce qui semble être un œuf d’ibis.

Ce qui a le plus intéressé les chercheurs a toutefois été la boîte en bois enveloppée de quatre couches de toile en lin qui se trouvait à côté du coffre en pierre. Dans cette boîte, il y avait un coffret à bijoux en terre cuite en forme de chapelle sur lequel était inscrit le nom du pharaon Thoutmôsis II.

Ce que signifie cette découverte

Selon les experts, cette trouvaille ne signifie qu’une chose : la tombe de Thoutmôsis II se trouve enfouie quelque part sur le site de Deir el-Bahari. Comme l’explique Andrzej Niwinski, un expert travaillant à l’Institut d’Archéologie de l’Université de Varsovie, et qui dirige l’équipe polonaise à Deir el-Bahari, ce dépôt royal est la preuve qu’un temple a été établi au nom du roi ou bien un tombeau. Comme il s’agit d’une zone funéraire royale, il est plus que probable que ce soit un tombeau.

Bien que l’annonce de la découverte du coffre en pierre ait été faite récemment, les archéologues l’ont en fait trouvé en mars de l’année 2019. Ainsi, jusqu’ici, l’équipe continue de faire des fouilles dans l’espoir de retrouver le tombeau du jeune pharaon Thoutmôsis II.

Mots-clés archéologie