Cette drôle de pieuvre n’est pas un Pokémon

Le Nautilus explore actuellement les côtes de la Californie. Après avoir trouvé une forme de vie inconnue au fond de l’océan, l’équipage présent à son bord a fait la rencontre d’une drôle de pieuvre, une pieuvre qui mériterait presque de se retrouver dans votre Pokédex. Pour un peu, elle nous ferait presque croire à l’existence des Pokémon.

Le Nautilus n’est pas un navire comme les autres. Il tient effectivement plus du laboratoire mobile que du simple bateau et il embarque ainsi à son bord des dizaines d’instruments différents.

Not A Pokémon

Contrairement aux apparences, cet animal existe bel et bien. Il ne s’agit pas d’un Pokémon.

A l’heure actuelle, il se trouve à proximité de la côte californienne. Il étudie les différentes formes de vie présentes dans les fonds marins de la région et son équipage a pris l’habitude de retransmettre certaines sessions en direct sur son site.

Le Nautilus explore les fonds marins présents au large des côte californienne

Tous les détails de l’expédition sont évoqués sur cette page. Ils s’accompagnent en outre de nombreux médias et notamment de plusieurs dizaines de photos et de vidéos.

L’équipage présent à son bord à mis en ligne la semaine dernière une nouvelle vidéo assez particulière, une vidéo tournée à plus de 900 mètres de profondeur par un des sous-marins télécommandés utilisés par les chercheurs.

La séquence se focalise une nouvelle fois sur un animal, et plus précisément sur un spécimen appartenant vraisemblablement à l’espèces des Rossia Pacifica. S’il a l’air de tenir à la fois de la pieuvre et du calmar, il est en réalité étroitement lié à la seiche.

L’animal vit dans plusieurs régions du monde et s’il a élu domicile au large de la Californie du Sud, il est aussi possible de le croiser dans le Pacifique Nord, au large du Japon.

Non, ce n’est pas un Pokémon

Mais ce n’est évidemment pas pour la beauté de la découverte que cette vidéo s’est subitement retrouvée sur le devant de la scène. Non, si cette vidéo a été vue un peu plus de 400 000 fois en l’espace de quelques jours, c’est surtout parce que l’animal en question a une mine plutôt avenante.

En réalité, il donne même l’impression de sortir tout droit de Pokémon Go et cela prouve finalement que la science aussi peut être extrêmement ludique et amusante. Il suffit d’ailleurs d’entendre les cris d’exclamation poussés par les biologistes présents sur le Nautilus pour s’en rendre compte.

Ils ont en effet l’air d’avoir beaucoup apprécié la découverte eux aussi.