Cette exoplanète a perdu son atmosphère avant d’en recréer une autre

En 2015, les astronomes ont découvert une exoplanète située à une distance de 41 années-lumière de la Terre. Ce corps céleste qui a été baptisé GJ 1132 b intrigue les chercheurs depuis sa détection. En effet, il présente de nombreuses similarités avec la Terre. Pendant cinq ans, les scientifiques ont tenté de percer ses mystères.

Ils ont alors utilisé de nombreux engins spatiaux pour étudier les caractéristiques de GJ 1132 b. Récemment, grâce au télescope Hubble, un groupe d’astronomes a pris connaissance d’un détail intéressant sur l’atmosphère de cette exoplanète. D’après eux, GJ 1132 b aurait perdu son atmosphère à une certaine période et en aurait recréé une autre.

Crédits Pixabay

Cette découverte n’est pas anodine. Les experts ont déclaré qu’il pourrait bien s’agir de la première exoplanète à avoir entièrement reformé son atmosphère grâce à une activité volcanique.

Une atmosphère secondaire

C’est en étudiant les images capturées par le télescope Hubble que les astronomes ont détecté la présence de cette nouvelle atmosphère.

« C’est super excitant, car nous pensons que l’atmosphère que nous voyons actuellement a été régénérée, donc c’est peut être une atmosphère secondaire », a expliqué l’astronome Raissa Estrela, du Jet Propulsion Laboratory (JPL), de la NASA.

Les scientifiques espèrent pouvoir étudier la composition magmatique de l’exoplanète à partir de son atmosphère. D’autre part, ils pensent qu’il y a une chance pour que GJ 1132 b ne soit pas la seule planète à être capable de reformer son atmosphère de la sorte. Les chercheurs ont avoué qu’ils ne s’attendaient pas à faire une telle découverte.

« Nous pensions que ces planètes hautement irradiées étaient assez ennuyeuses, car on croyait qu’elles avaient perdu leur atmosphère. Mais nous avons examiné les données obtenues par Hubble et nous nous sommes dit : « Oh non, il y a une atmosphère là-bas. » »

A lire aussi : On a découvert la première preuve d’une activité tectonique sur une exoplanète

De l’hydrogène et du méthane

Les experts ont émis une première hypothèse pour expliquer la disparition de l’atmosphère de GJ 1132 b. Selon eux, cela serait dû à un réchauffement provoqué par le rayonnement intense de l’étoile autour de laquelle elle orbite.

La NASA a publié un communiqué qui révèle la composition de cette atmosphère secondaire. On sait qu’elle contient de l’hydrogène moléculaire, du cyanure d’hydrogène, de l’ammoniac et du méthane. L’agence spatiale américaine a aussi souligné le fait que la pression atmosphérique à la surface de GJ 1132 b était similaire à celle de la Terre.

Une étude publiée dans la revue The Astronomical Journal détaille les résultats des observations faites par le télescope Hubble.

Mots-clés exoplanètes