Cette fois, c’est carrément l’US Army qui ne veut plus entendre parler de TikTok

De nos jours, qui n’a pas encore entendu parler de TikTok ? Pour ceux qui pourraient l’ignorer, TikTok est cette application vidéo d’origine chinoise qui est vraiment populaire sur les réseaux sociaux.

La nouvelle qui va suivre ne sera pas en faveur de TikTok. On apprend en effet qu’après l’interdiction prononcée par l’US Navy à son égard, c’est maintenant l’armée américaine qui vient d’interdire son utilisation. Cette restriction est mise en vigueur sous prétexte que TikTok est une menace pour la cybersécurité.

crédits Pixabay

Cette explication a été partagée par un porte-parole de l’US Army par le biais de military.com. Par la suite, l’utilisation de Tiktok n’est plus autorisée à être utilisée pour les appareils téléphoniques des membres de l’US Army.

Une application qui est devenue indésirable aux yeux de l’administration américaine

Pour le moment, les interdictions d’utilisation qui se suivent ne sont que la partie émergée de l’iceberg. L’affaire ne s’arrête pas là et des enquêtes approfondies sur cette application vidéo sont en cours.

L’affaire remonte dans les hautes sphères de l’administration américaine, notamment à travers des demandes effectuées par le sénateur républicain Tom Cotton et le sénateur démocrate Charles Schumer.

Ces derniers ont en effet envoyé une lettre au directeur national du renseignement Joseph Maguire dans le but d’ouvrir une enquête sur TikTok, qui est soupçonnée de constituer une menace pour la sécurité nationale.

Le contenu de la lettre en question est le suivant : « ( …) nous demandons à la communauté du renseignement de procéder à une évaluation des risques pour la sécurité nationale posés par TikTok et d’autres plateformes de contenu basées en Chine opérant aux États-Unis et d’informer le Congrès de ces conclusions ». On voit bien que ces propos ne sont pas du tout favorables à TikTok.

Le sénateur Marco Rubio se positionne également contre TikTok. Selon lui, cette application essaye de censurer son contenu aux États-Unis dans le but de rester dans la conformité des intérêts de la Chine. Toujours selon ce dernier, de plus en plus d’applications chinoises suivent les pas de TikTok.

TikTok se défend face aux accusations de l’US Army

Dès lors que l’US Army a annoncé l’interdiction de TikTok, l’entreprise n’a pas attendu longtemps pour réagir. En effet, le jour même de l’annonce, TikTok a publié son rapport de transparence qui s’étalait sur les trois premiers mois de 2019.

Par la suite, la transparence et les politiques de modérations de contenu de TikTok ont aussi été fortement améliorés. Des embauches externes ont par exemple été effectuées pour cela. On entend également parler d’un changement du siège social de l’entreprise pour se défaire de l’emprise chinoise sur son image.

Une affaire qui promet encore de nombreux rebondissements au cours des prochains mois en somme.

Mots-clés tiktok