Cette fois-ci, c’est au tour de la Californie d’ouvrir une enquête antitrust sur Google

Le moins que l’on puisse dire, c’est que depuis le temps, Google doit déjà être habitué au fait de faire l’objet d’une enquête antitrust. En effet, le géant de la recherche est actuellement au cœur de plusieurs enquêtes que cela soit de la part d’agences fédérales ou encore d’États américains. Justement, The Verge a rapporté le lundi 13 juillet 2020 que la Californie a rejoint le rang des enquêteurs sur Google.

Pour rappel, les procureurs généraux de 50 États et territoires ont déjà annoncé une enquête antitrust sur la prédominance de Google sur le marché de la publicité et de la recherche en septembre 2019. Et à cette époque, seuls, les États de la Californie et de l’Alabama n’avaient pas participé à l’enquête. Cependant, l’abstinence de la Californie était compréhensible du fait que c’est dans cet État que se trouve le siège de Google.

crédits Unsplash

Mais avec cette nouvelle décision de la Californie, l’Alabama est désormais le seul État à ne pas avoir enquêté sur les activités de l’entreprise technologique.

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Une enquête distincte de toutes les autres

Parmi tous les examens auxquels Google doit faire face, il y a l’enquête antitrust que le ministère de la Justice (DOJ) a annoncée en septembre 2019 et qui se focalise sur Google. Ce dernier, loin de se dégonfler, a même affirmé qu’il collaborait avec le ministère en lui fournissant des informations afin que l’agence fédérale puisse mener à bien son enquête. Peut-être est-ce parce que Google s’est révélé trop confiant, mais, selon Politico, le DOJ va entamer un procès contre Google dès le mois d’août.

A part cela, le Congrès américain a également entamé une enquête sur Google et Sundar Pichai, le PDG de Google, devrait venir témoigner devant la Chambre judiciaire dans les jours à venir. Les PDG d’Amazon, d’Apple et de Facebook ont également été appelés à la barre. Enfin, mais non pas des moindres, la Federal Trade Commission (FTC) a aussi demandé à Amazon, Google et Facebook de justifier leurs différentes opérations de fusion et d’acquisition.

À lire aussi : L’enquête antitrust sur Google toucherait à sa fin

L’enquête de la Californie pourrait s’avérer particulièrement intéressante

Pour en revenir à l’enquête que va mener la Californie sur Google, ni l’entreprise ni un représentant du procureur général de l’État n’a accepté de commenter l’affaire. Un porte-parole du procureur général a juste déclaré à Gizmodo que « pour protéger l’intégrité de notre travail, nous avons pour habitude de ne commenter aucune enquête en cours ou potentielle, même pour confirmer ou nier leur existence ».

Néanmoins, selon Politico, l’enquête de la Californie sur Google pourrait se révéler intéressante et importante du fait, justement, que l’État abrite le siège de la firme et qu’il dispose également de plusieurs experts dans le domaine de la concurrence et des pratiques antitrust. De plus, l’État dispose des lois antitrust Cartwrigt Act et Unfair Competition Act qui peuvent être interprétées plus largement que la loi fédérale antitrust. Alors si Google reste de marbre face à toutes les autres enquêtes antitrust, peut-être tremblera-t-il devant cette enquête de la Californie ? Ça reste à voir.

À lire aussi : Google encore accusé d’abuser de sa position dominante