Cette grotte était le siège de rituels vikings destinés à éviter le Ragnarök

Le Ragnarök était un événement redouté par les anciens Vikings. Selon la croyance des anciennes civilisations nordiques, cette série de catastrophes augurait en effet la fin du monde, quand tous les dieux seront vaincus et que la terre périra sous les flammes.

Les résultats d’une récente recherche nous éclairent justement sur ces anciennes croyances. Les archéologues ont, en effet, découvert dans la caverne de Surtshellir (Islande) des indications concernant d’anciens rituels vikings destinés à éloigner le Ragnarök.

Photo de Gerd Altmann. Crédits Pixabay

Une immense barque de pierre dans laquelle les Vikings effectuaient leurs cérémonies a été retrouvée dans une grotte à proximité du volcan Hallmundarhraun. Dans cet autel de pierre en forme de barque, on brûlait des animaux, sûrement en guise de sacrifice pour Surtr ou Freyr, afin de retarder autant que possible l’apogée de la colère de l’élémental géant qui engloutirait le monde par le feu.

Une caverne destinée à faire des offrandes, mais à qui ?

La caverne de Surtshellir — toponymie reliée au nom de Surtr, géant dans la mythologie nordique — se situe en Islande. D’après les hypothèses des scientifiques, expliquées dans le Journal of Archeological Science, les Vikings sont arrivés là peu de temps avant d’être témoins d’une énorme éruption du volcan. Cela s’est passé il y a environ onze siècles.

Les chercheurs pensent que face à cet événement de mauvais augure, une cérémonie consistait à offrir des sacrifices à Surtr, l’élémental qui était présent au début de la création et qui s’est donné pour mission de tout anéantir au Ragnarök.

Selon une autre hypothèse, ces offrandes étaient destinées à Freyr, la divinité de la fertilité qui combattait Surtr. Le bétail offert en immolation étant alors une représentation de la fertilité. Toutefois, dans la mythologie nordique, cette dernière va s’incliner devant Surtr qui pourra, au final, amener la destruction par le feu.

Une croyance profonde rattachée à la caverne de Surtshellir

Dans tous les cas, pour les archéologues, les Vikings réalisaient ces offrandes comme sacrifices pour éviter le Ragnarök. Ainsi, pas loin de la barque de pierre, on a également retrouvé entre autres des perles (dont certaines provenaient d’Iraq) et de l’orpiment, un minéral jaune brillant rare originaire de l’est de la Turquie utilisé comme pigment dans la décoration.

L’utilité de ces objets reste incertaine, mais leur présence dans la caverne de Surtshellir indique toute l’importance accordée par les Vikings à leurs croyances. Importance telle que ces derniers ont consenti à y déposer des biens rares, raffinés et d’origine variée.

Près d’un siècle après ces événements, l’Islande commençait à se convertir au christianisme. La caverne de Surtshellir a toutefois gardé un symbolisme autour de la fin du monde. Et jusqu’à maintenant, pour certaines traditions, Satan apparaîtra dans cette grotte au jour du jugement.