Cette IA est capable d’apprendre comme un nouveau-né

Cap Digital a organisé le mois dernier un événement avec une vingtaine d’entreprises spécialisées dans le secteur de la robotique et de l’intelligence artificielle. Hoomano était présent et ses représentants ont profité de l’occasion pour présenter une nouvelle IA capable d’apprendre comme un nouveau-né, une IA développée en partenariat avec le LIRIS.

Le LIRIS, ou Laboratoire d’InfoRmatique en Image et Systèmes d’information est une unité composée de plusieurs chercheurs émérites en provenance du CNRS et de plusieurs établissements.

Robot IA

Des chercheurs ont créé une IA capable d’apprendre comme un nouveau-né.

Comme son nom le laisse raisonnablement supposer, il se focalise avant tout sur l’informatique et plus précisément sur les sciences et technologies de l’information.

Hoomano et le LIRIS, ensemble sur un projet d’intelligence artificielle

En tout, le LIRIS couvre pas moins de six thématiques différentes : la vision intelligente et la reconnaissance visuelle, la géométrie et la modélisation, la science des données, les interactions et la cognition, les services et systèmes distribués et la simulation ou la virtualité.

Hoomano est une entreprise privée pour sa part. Elle a centré son activité sur les robots sociaux et sur l’intelligence artificielle, des thématiques extrêmement porteuses en ce moment.

Résolument axée sur le B2B, elle compte pas mal de grands comptes parmi ses clients et elle a notamment travaillé avec Bricorama, Darty, Innorobo, Sephora ou encore Accord Hotels.

Hoomano et le LIRIS ont donc collaboré sur une intelligence artificielle assez particulière. Pour la développer, ils ont en effet opté pour une approche développementale. Cette IA est donc capable d’explorer seule son environnement et elle peut ainsi apprendre en tentant d’interagir avec ce qui l’entoure, exactement comme le ferait un nouveau-né.

Une méthode d’apprentissage totalement différente

Cette approche est radicalement différente des méthodes classiques. La plupart des développeurs optent en effet pour une méthode d’apprentissage par renforcement. Dans ce cas, l’intelligence artificielle est uniquement guidée par son environnement.

Mais ce n’est pas le plus fou. Hoomano et le LIRIS ont effectivement mis en place un mécanisme de motivation algorithmique afin de pousser leur intelligente artificielle à explorer le monde. Pour ce faire, les développeurs se sont d’ailleurs inspirés des travaux d’un certain Jean Piaget.

Ce psychologue suisse était en effet persuadé que les enfants fonctionnaient sur un mode différent du nôtre et que leur apprentissage dépendait essentiellement du plaisir qu’ils pouvaient retirer de leurs expérimentations. Une mécanique que nos chercheurs ont tenté de retranscrire sur le plan algorithmique.

Nos confrères de Sciences & Avenior

Mots-clés robotiquerobots