Cette IA est capable de dire si vous allez bientôt mourir

L’IA a investi nos téléphones, nos ordinateurs et même nos voitures, mais elle ne semble pas vouloir en rester là. Du tout, même. Preuve en est, des chercheurs ont développé un nouveau programme intelligent capable de déterminer si un individu va bientôt mourir en examinant ses organes. Docteur House peut aller se rhabiller.

Ce programme a été développé par une équipe de plusieurs chercheurs travaillant pour une université australienne.

IA Docteur House

Ces derniers souhaitaient en effet déterminer s’il était possible d’utiliser une intelligence artificielle dans le cadre d’un diagnostic médical.

Une IA pour remplacer Docteur House

Ils ont donc développé un programme capable d’analyser et d’interpréter les images médicales générées par la tomodensitométrie.

Cette technique d’imagerie médicale est assez répandue et elle consiste à mesurer l’absorption des rayons X par les tissus d’un patient et à générer ensuite des images en 2D ou en 3D à partir des données récoltées durant l’examen. Des données précisément traitées par l’ordinateur.

Outre son aspect non invasif, la tomodensitométrie offre de nombreux avantages et elle permet notamment d’obtenir des vues en coupes ou même de faire ressortir certains tissus à l’aide d’un produit de contraste.

Les chercheurs ont ensuite conduit des tests auprès de quarante-huit patients et ils ont demandé à leur programme de prédire si ces derniers étaient susceptibles de mourir dans les cinq ans à venir. En compilant les résultats obtenus par l’IA, les scientifiques ont réalisé que cette dernière offrait un taux de précision de 69 %, et donc un taux de précision relativement proche de celui des diagnosticiens.

Bien sûr, le but final n’est pas de prédire l’avenir d’un patient, mais plutôt d’accompagner le médecin en lui offrant un autre regard sur un dossier.

Un taux de précision de 69 %

Pour établir son diagnostic, cette intelligence artificielle s’appuie sur plusieurs critères différents et elle utilise notamment les imageries médicales pour rechercher la présence d’emphysème ou même des conditions vasculaires pouvant déboucher sur des situations à risque.

En tout, le système prend en compte un peu plus de seize mille critères.

Luke Oakden-Rayner, un des auteurs de l’étude, a été extrêmement surpris par les résultats obtenus lors de cette expérience. Par les résultats, mais surtout par la rapidité à laquelle cette IA a appris à faire des diagnostics. Elle n’a effectivement eu besoin que de quelques semaines pour se former et offrir ainsi un niveau de précision équivalent à celui d’un médecin.

Bien sûr, les chercheurs sont très enthousiastes et ils pensent ainsi que leur programme pourra améliorer les résultats des futurs systèmes de diagnostic et peut-être même permettre de détecter des maladies précoces.

L’étude complète se trouve à cette adresse.

Mots-clés médecinesanté