Cette IA peut évaluer votre rythme cardiaque et votre niveau de stress en visioconférence

Binah.ai est une entreprise basée en Israël qui travaille dans l’Intelligence Artificielle (AI). Elle n’est pas la seule société basée sur ce secteur, mais elle a tout de même une particularité notable : ses IA sont développées pour analyser les signaux vitaux… à travers les vidéos. En ce moment, la compagnie est en train de tester sa technologie pour mesurer des paramètres médicaux comme la respiration, la fréquence cardiaque ou encore le niveau de stress.

On peut généralement voir ce genre de technologie dans les films de science-fiction où il suffit de pointer un appareil sur quelqu’un pour obtenir un diagnostic complet. Dans le cas présent, la société Binah.ai a mis en œuvre une technologie appelée pléthysmographie. Celle-ci fonctionne en utilisant des caméras qui vont détecter les changements mineurs au niveau de la coloration du visage d’une personne pour en tirer la fréquence cardiaque.

Crédits Pixabay

La compagnie reste toutefois muette par rapport à la technique utilisée pour détecter les autres paramètres en raison de brevets en instance.

Jusqu’ici, aucune étude n’a encore été publiée confirmant l’efficacité de la technologie de Binah.ai. Toutefois, la compagnie israélienne a déclaré que des clients potentiels l’ont testée en la comparant à des appareils médicaux existants qui mesurent la fréquence cardiaque et, apparemment, les résultats sont pratiquement les mêmes.

Une révolution dans le domaine de la santé

D’après Mona Popilian-Yona, la porte-parole de l’entreprise, leur nouveau logiciel permettra de réduire significativement le temps que les patients passent à l’hôpital. Ils pourront en effet utiliser le système pour analyser leurs paramètres vitaux avant de passer chez le médecin ou de se rendre à l’hôpital.

Aussi, d’après Popilian-Yona, la technologie pourrait aussi être utilisée pour des consultations en visioconférence.

En ce moment, la compagnie Binah.ai attend l’approbation de la FDA ou Food and Drug Administration concernant leur système. Plusieurs établissements de santé seraient également en train de tester l’algorithme.

A part les utilisations dans les centres de santé, l’entreprise a aussi comme plan de sortir une application pour le grand public afin que chacun puisse tester son niveau de stress et mesurer ses paramètres vitaux. L’appli est prévue pour sortir en mars prochain et sera payante.

La police intéressée ?

Selon les informations, la police serait également intéressée par l’algorithme de Binah.ai. Les forces de l’ordre pensent en effet que celui-ci serait utile lors des interrogatoires. Il n’y a d’ailleurs pas vraiment de régulations par rapport à l’utilisation de cette technologie. De plus, les lois sur la collecte des données biologiques en dehors des établissements de santé régis par la HIPAA ne sont pas très claires.

C’est pourquoi les entreprises comme Binah.ai préfèrent laisser aux clients la responsabilité des données collectées par leurs algorithmes.

Toutefois, par rapport à une utilisation par les forces de l’ordre, Popilian-Yona a insisté que le but premier de la compagnie était tout d’abord de fournir des outils aux médecins, pas aux policiers.

S’il s’avère que la technologie mise au point par Binah.ai donne effectivement les mêmes résultats que les appareils médicaux classiques, on peut dire que ce sera effectivement une grande révolution dans le domaine de la médecine.

Qui sait, peut-être que le jour où les machines pourront faire un diagnostic complet sans intervention humaine n’est plus très loin.