Cette IA rend GTA 5 et Last of Us plus réalistes

L’intelligence artificielle est partout et elle revêt bien des formes. Elle est présente dans vos voitures au travers de tous les systèmes d’aide à la conduite, mais aussi sur votre téléphone pour tout ce qui a trait au traitement logiciel appliqué sur vos photos.

Mais l’IA ne se limite pas à ces seuls domaines. Bien utilisée, elle peut aussi rendre la vie des développeurs plus facile. C’est ce que suggère cette expérience menée par le site IGN.

Un portrait en high key
Image par Engin Akyurt de Pixabay

En fouillant sur la toile, nos confrères ont en effet trouvé un logiciel baptisé StyleCLIP, un logiciel utilisant une IA pour rendre les visages plus réalistes.

Une IA pour rendre les visages plus réalistes

Intrigués, ils ont bien entendu pris l’initiative de la tester avec les héros de plusieurs jeux vidéo. Kratos, Nathan Drake, Trevor de GTA 5, Ellie de Last of Us, John Mastron de Red Dead Redemption 2, le Commendant Shepherd de Mass Effect ou encore Sephiroth de Final Fantasy VII.

Ils ont ensuite partagé le fruit de leurs expériences sur Twitter, au travers d’un thread qui a été massivement relayé sur la plateforme.

Sans surprise, les résultats sont assez inégaux. L’IA est ainsi tombée complètement à côté en tentant de rendre les portraits d’Ahsoka Tano ou de Lara Croft plus réalistes. En revanche, les résultats pour les personnages de Nathan Drake, de Trevor ou même de Shpeherd sont beaucoup plus convaincants après le traitement.

A lire aussi : GTA 5 : une version construite par une intelligence artificielle

Des résultats inégaux

Bien qu’il soit difficile de déterminer avec précision comment fonctionne cette IA, il semblerait qu’elle intervienne principalement au niveau de la firme des traits et de la lumière. Elle gomme en effet les caractéristiques anguleuses des mâchoires ou des pommettes et s’assure que la lumière soit un peu plus homogène.

Il en résulte des images moins contrastées et des visages qui ne donnent pas l’impression d’avoir été taillés à la serpe. Pour un résultat qui se rapproche du même coup beaucoup plus de la réalité.

Encore que, dans certains cas, on obtient aussi des résultats assez surprenants, comme ce portait de Kratos qui trône en tête de liste et qui donne l’impression que le personnage a pris trente ou quarante ans (pour être gentil) dans la tête.

Quoiqu’il en soit, et même si les résultats sont assez inégaux, l’expérience montre de quoi sont capables les IA d’aujourd’hui. Et il ne serait bien entendu pas surprenant que les studios fassent de plus en plus appel à ces dernières dans les années à venir, ne serait-ce que pour réduire leurs coûts de développement et faciliter le processus de création.