Cette illusion va vous prouver que vous ne pouvez pas faire confiance à vos yeux

Kohske Takahashi, un psychologue travaillant pour l’Université Chukyo au Japon a présenté en 2017 une illusion d’optique particulièrement bluffante. Elle prouve une fois de plus qu’il ne faut pas toujours faire confiance à ses yeux, ou plutôt à son cerveau.

La réalité a toujours été une notion très subjective. Chacun pense en effet détenir sa propre vérité, qui repose principalement sur son vécu, ses expériences ou encore ses traumatismes.

Un oeil photographié en macro
Crédits Pixabay

Mais au-delà de la notion d’interprétation, il arrive également que notre cerveau nous trompe en nous envoyant les mauvaises informations.

Les illusions d’optique, un bon moyen de pousser le cerveau dans ses derniers retranchements

Cette illusion d’optique illustre parfaitement ce fait. Elle nous amène effectivement à nous interroger sur la manière dont nous percevons le monde qui nous entoure.

L’image est assez basique. Elle montre une succession de vagues allant de la gauche vers la droite et s’étendant sur une douzaine de lignes. Le fond est divisé en trois zones : une zone blanche, située en haut à gauche, une zone grise, située au milieu, et enfin une zone noire, située en bas à droite.

Et justement, si vous observez attentivement chacune de ces trois zones, alors il est possible que vous ne perceviez pas les vagues tout à fait de la même manière.

Ici, tout dépendra de la manière dont votre cerveau fonctionne. En ce qui me concerne, lorsque je regarde la zone grise, je ne vois pas de vagues, mais plutôt une série de zigzags très anguleux. En revanche, lorsque je porte mon attention sur la zone blanche ou la zone noire, les motifs se transforment bien en vagues courbées.

A lire aussi : 8 illusions d’optique qui vont vous retourner le cerveau

Une histoire de mode de vie

Certains d’entre vous percevront sans doute la même chose, mais d’autres verront à chaque fois des vagues, ou à chaque fois des zigzags, en fonction de la manière dont leur cerveau interprète les motifs.

Kohske Takahashi a appelé cette expérimentation “l’illusion de la cécité de la courbure”. D’après lui, si nous ne percevons pas tous la même chose, c’est principalement en raison d’un conflit situé au niveau du système visuel du cerveau :

“Nous pensons que les mécanismes sous-jacents de la perception de la courbe douce et ceux de la perception des coins obtus sont en concurrence les uns avec les autres de manière déséquilibrée, et les perceptions de coin pourraient ainsi être dominantes dans le système visuel.”

Kohske Takahashi – i-Perception

Concrètement, donc, notre système visuel aurait appris à identifier plus facilement les coins et les formes géométriques. Une contrainte qui résulterait de notre mode de vie.

L’être humain ne vit plus dans un environnement naturel, il s’entasse dans des villes à l’architecture anguleuse.

A lire aussi : Voici la meilleure illusion d’optique de 2020

C’est donc ce qui aurait entraîné une mutation de notre perception et c’est ce qui expliquerait pourquoi la plupart d’entre nous privilégieraient les formes anguleuses. Des formes que notre système visuel ferait automatiquement ressortir sur cette illusion lorsque le contraste entre les motifs et le fond diminue. Et donc lorsque notre cerveau doit faire un effort d’interprétation supplémentaire.

copyright Kohske Takahashi

Mots-clés illusions