Cette lentille électronique est capable de faire mieux que l’œil humain

Ces dernières années, « voir » n’a jamais été aussi simple pour l’homme. Aujourd’hui, nous sommes capables de voir dans l’obscurité, nous pouvons voir clairement des lieux et des objets éloignés à plusieurs dizaines de mètres. Nous pouvons même observer des astres situés à des millions d’années-lumière de la Terre, ou encore des objets et des créatures de taille microscopique.

Mais toutes ces prouesses ne sont possibles qu’avec l’utilisation d’outils et gadgets technologiques souvent très encombrants.

Crédits Pixabay

Pour pallier à cet inconvénient, des chercheurs de la John A. Paulson School of Engineering and Applied Sciences (SEAS) de l’université de Harvard ont imaginé et conçu une lentille qui permet de décupler les capacités oculaires.

Il s’agit d’un gadget vraiment révolutionnaire, mais encore en phase de développement pour l’instant. Les premiers résultats de recherches sont cependant très prometteurs.

Des capacités allant au-delà de celles de l’œil humain

Pour imaginer et concevoir leur lentille révolutionnaire, les chercheurs de la SEAS se sont basés sur les dernières découvertes sur les muscles artificiels. Ils ont réussi à insérer dans une lentille plate toutes les fonctionnalités de base que possèdent les différents instruments d’optique déjà existants.

La lentille serait ainsi capable d’effectuer des mises au point en temps réel en utilisant des muscles élastomères. Selon les chercheurs, ce gadget pourrait également résoudre des problèmes oculaires dont l’œil humain est parfois sujet et qu’il ne peut résoudre par lui-même. La lentille serait en effet capable d’ajuster une vision troublée par l’astigmatisme et le décalage d’image.

De nombreux exploits réunis en un petit objet

Cette lentille artificielle s’inspire du design de la lentille plate dite métalens. Il s’agit d’un projet antérieur, dont certains des chercheurs y ayant participé ont contribué à la conception de la nouvelle lentille. Pour permettre à cette dernière de focaliser le spectre lumineux en un seul point, les scientifiques y ont intégré des nanostructures.

La lentille intègre ainsi de minuscules composants qui lui permettent de réaliser de nombreux exploits. Comparée aux métallifères que l’équipe de la SEAS était capable de produire auparavant, cette dernière invention dispose d’un diamètre de 1 cm environ. Même si elle est plus grande que les métallifères développés auparavant, cela lui permet surtout d’avoir plus d’accessibilité aux différentes applications d’optiques modernes.

Mots-clés insolite