Cette nouvelle méthode pourrait rendre réels les réacteurs à fusion nucléaire

Dans le domaine de l’énergie, le Graal pour les physiciens serait de pouvoir exploiter l’énergie produite par la fusion nucléaire. Depuis des années, des scientifiques de nombreux pays essaient de maîtriser cette technologie, mais jusqu’ici, personne n’a encore pu concevoir un réacteur à fusion totalement fonctionnel et surtout autosuffisant. Cela pourrait changer avec cette découverte faite par des scientifiques du Lawrence Livermore National Laboratory qui est sous l’autorité du Département de l’Energie des Etats-Unis.

Les chercheurs ont découvert au cours d’expériences qu’une nouvelle configuration du champ magnétique pouvait tripler l’énergie produite par le point chaud de la réaction de fusion. Selon les explications, l’énergie produite s’approcherait du niveau nécessaire pour avoir un allumage auto-entretenu dans les plasmas. De plus, le champ magnétique serait particulièrement efficace pour piéger la chaleur dans le point chaud, ce qui booste le rendement en énergie.

Représentation 3D d'une fusion nucléaire
Crédits 123RF.com

La création du point chaud

Pour créer le point chaud de la réaction, les scientifiques ont « tiré » 200 lasers sur une pastille de combustible de fusion faite d’isotopes d’hydrogène comme le deutérium et le tritium. Les rayons X résultants ont provoqué l’implosion de la pastille, ce qui a produit la chaleur et les pressions extrêmement élevées nécessaires à la réaction de fusion.

L’équipe a réussi leur exploit en enroulant une bobine autour d’une pastille fabriquée à partir de métaux spéciaux.

Pas encore pour tout de suite

L’utilisation d’aimants pour faire chauffer le combustible n’est pas vraiment une idée nouvelle. En 2012, des scientifiques de l’Université de Rochester avaient découvert qu’on pouvait utiliser le magnétisme pour y arriver. Toutefois, cette nouvelle étude a produit de meilleurs résultats puisque les chercheurs ont obtenu 40 % plus de chaleur et une énergie trois fois plus élevée.

Quoi qu’il en soit, nous sommes encore loin des réacteurs à fusion opérationnels. L’énergie produite par les installations actuelles est en effet loin de suffire à créer des réactions auto-entretenues. Cette découverte va toutefois permettre de faciliter l’allumage de la réaction.

Les scientifiques derrière cette recherche vont continuer à faire des expériences sur le magnétisme. D’après ce qu’on sait, leur prochain test utilisera une capsule cryogénique chargée de glace et l’objectif sera de mieux comprendre la physique de la fusion.

SOURCE: Engadget

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.