Cette peinture est capable de réfléchir 95,5 % de la lumière

Une peinture blanche capable de refléter un peu plus de 95 % de la lumière qu’elle reçoit, c’est la nouvelle découverte d’une équipe de scientifiques, publiée dans la Cell Reports Physical Science. Des propriétés qu’elle acquiert grâce à sa composition, en grande partie constituée de carbonate de calcium.

Cette peinture acrylique peut donc renvoyer les photons à un taux jamais atteint auparavant, une capacité qui permet d’éviter d’emmagasiner de la chaleur comme le font les autres peintures blanches.

Crédits Pixabay

Pour le moment, elle n’a pas encore reçu de nom et des tests supplémentaires pour améliorer sa durabilité face aux intempéries sont encore en cours, mais il est incontestable que cette trouvaille aura certainement beaucoup d’applications dans le domaine de la climatisation et du design.

Mais à quoi cela pourrait-il bien servir ?

Les peintures blanches actuellement présentes sur le marché absorbent de manière assez significative une partie de la chaleur qu’elles reçoivent, comme elles ne sont capables de renvoyer la lumière incidente qu’à hauteur de 90 %, au maximum.

Mais avec cette nouvelle peinture acrylique, capable de réfléchir jusqu’à 95,5 % du rayonnement incident, une grande partie de la chaleur ne sera plus absorbée.  Elle permettrait ainsi de garder une température inférieure de 1,7 °C à la température ambiante en journée, selon les concepteurs.

Un détail important, car cela offrirait une alternative de choix aux appareils de régulation de la température, utilisés pour rafraîchir les immeubles et nos maisons.

L’extra-blanc n’est pas encore tout à fait au point

Il faut savoir qu’il est plus difficile de se servir du principe de réflexion des radiations pour maintenir une basse température que de se servir de ces mêmes radiations pour emmagasiner de la chaleur. Justement, le Vantablack s’en sort très bien, en absorbant jusqu’à 99,96 % du rayonnement solaire emmagasinant par la même occasion de l’énergie pour la transformer en chaleur.

Pour le moment, la peinture « super blanche » ne peut refléter que 95,5 % de la lumière incidente. Il y a encore de la marge pour l’améliorer et faire en sorte qu’elle soit capable de renvoyer beaucoup plus de lumière, et les chercheurs y travaillent. Malgré tout, ce matériau révèle déjà des propriétés très intéressantes.

Pour information, les conditions d’application et de séchage sont les mêmes que celles des peintures normales. Par contre, cette nouvelle peinture résiste à l’humidité, aux frottements, et est aussi pratique que les peintures blanches, alors qu’une fois sur le marché, elle pourrait bien être moins couteuse que ces dernières.

Mots-clés ingéniérie