Cette roche massive frôle l’orbite terrestre

Il existe qu’une roche trainant à proximité de la trajectoire orbitale de la terre le long du contour du soleil. Il semblerait que cette roche ait les mêmes propriétés que la lune : elles seraient constituées de la même matière. Ce qui laisse penser que cet objet céleste provient du satellite terrestre. Une des hypothèses ayant été avancées est ainsi qu’elle se serait détachée de la lune à un moment donné. Toutefois, le moment et la manière du détachement restent à ce jour inconnus.

Une photo de Kamo'oalewa

Le fragment rocher a été nommée 469219 Kamo’oalewa et suscite la curiosité des astronomes. En plus d’appartenir à une classe d’astéroïdes nommés astéroïdes Apollo, la masse rocheuse nouvellement découverte est également un quasi satellite. Elle partage plus ou moins l’orbite de la terre autour du soleil. Les astronomes se sont donc penchés sur l’analyse de cette roche afin d’en savoir plus.

Kamo’oalewa possède un diamètre allant de 46 à 58 mètres environ et ne peut être observé dans le ciel depuis la terre que pendant quelques semaines chaque mois d’avril.

Un réel défi pour les chercheurs

Kamo’oalewa n’a été découvert qu’en 2016 l’analyser a été un réel défi pour les chercheurs. Non seulement sa fenêtre d’observation est limitée, mais la pandémie a également entrainé une réduction des activités télescopiques dans les observatoires du monde entier.

Différentes études ont été menées afin d’appréhender les propriétés de la roche. À cet effet, l’effort le plus récent a nécessité l’utilisation de l’un des télescopes les plus puissants de la Terre. Il s’agit du grand télescope binoculaire de l’Observatoire international du Mount Graham.

Kamo’oalewa est-il finalement un fragment lunaire ?

Les premiers résultats ont montré que Kamo’oalewa a un spectre très proche de celui généré par les roches lunaires rapportées par les missions d’Apollo. Cela implique que l’astéroïde est fait de la même matière que la lune, ce qui a donné une nouvelle piste aux chercheurs.

Il a fallu attendre jusqu’en avril 2021 avant que les chercheurs ne puissent recueillir plus d’informations et procéder à une observation minutieuse de la roche. Les résultats de ces observations ont permis de déduire que la réflexion lumineuse de Kamo’oalewa ressemble plus à celle de la lune qu’à celle de n’importe quel autre astéroïde.